Accueil / Technique / Dossier / Les Stimulateurs de Défense des Plantes (SDP)

Les Stimulateurs de Défense des Plantes (SDP)

Comprendre le mode d’action des Stimulateurs de Défense des Plantes (SDP).

Les stimulateurs de défense des plantes (SDP) ou stimulateurs des défenses naturelles (SDN) sont des « substances ou produits, naturels ou non, capables d’induire (ou de préparer à l’induction), chez les plantes traitées, un état de résistance aux bio-agresseurs » (AFPP-CEB DT N°18).

Les molécules possédant la capacité d’induire une cascade de réactions de défense dans la plante sont appelées « éliciteurs ». Le réseau mixte technologique RMT Elicitra définit également les SDP comme étant « toute substance ou tout microorganisme vivant non pathogène qui, appliqué sur une plante, est capable de promouvoir un état de résistance significativement plus élevé par rapport à une plante non traitée face à des stress biotiques ».

La notion de SDP est donc liée à un mode d’action et non à la nature du produit (ou de la substance) qui peut être d’origine naturelle ou de synthèse. Les SDP ont une action indirecte sur les bio-agresseurs. C’est en activant différents mécanismes au sein de la plante qu’ils vont concourir à la rendre plus résistante aux attaques des bio-agresseurs.

Il faut cependant noter que le mode d’action spécifique des éliciteurs (induction des réactions de défense de la plante) peut être associé ou se confondre à d’autres effets des produits. Certains produits peuvent aussi avoir un effet direct sur les bio-agresseurs en plus de leur action SDP sensu stricto. De même, des produits ayant un effet biostimulant sur la plante (par exemple en favorisant une meilleure alimentation) peuvent permettre à la plante de mieux se comporter lors des attaques des bio-agresseurs, mais sans être des SDP car n’ayant pas une activité spécifique d’induction des réactions de défense.

Appartenir à la catégorie SDP/SDN n’est pas une garantie d’innocuité, même si la plupart de ces produits présente un risque toxicologique et écotoxicologique faible.

Comment évaluer l’efficacité d’un SDP ?

Du fait de la complexité des mécanismes mis en jeu et de la confusion possible entre les modes d’action des produits, une méthodologie précise d’évaluation des produits SDP a été définie dans le cadre du RMT Elicitra (Guide méthodologique d’évaluation de l’efficacité des SDP). Il est fortement conseillé de se rapprocher de laboratoires spécialisés dans la caractérisation des réactions de défense des plantes au niveau cellulaire si on veut objectiver un effet spécifique de type SDP.

Avant de réaliser une expérimentation au champ, il est utile de déterminer l’efficacité d’un SDP en conditions contrôlées. Deux options sont possibles : tester sa capacité de protection sur un bio-agresseur cible en contamination artificielle et/ou vérifier ses propriétés de stimulation du système immunitaire de la plante.

La première option nécessite de savoir conserver et multiplier le bio-agresseur et de reproduire des symptômes en conditions contrôlées, ce qui peut poser problème dans certains cas. La deuxième option suppose que l’on sache mesurer le niveau d’expression des défenses de la culture. Pour cette dernière option, un outil moléculaire a été mis au point sur pommier par l’INRA d’Angers (Marolleau et al., 2013).

 

Avec l’INRA-France

 

Regardez aussi

Agrumes: Critères de choix du lieu de plantation au Maroc

Caractéristiques des régions agrumicoles au Maroc. Au Maroc, les régions d’agrumiculture sont au nombre de …