Accueil / Actualités / Cultures / Comment se porte le secteur des tomates au Maroc?

Comment se porte le secteur des tomates au Maroc?

Les exportations de tomates marocaines ont augmenté de 56% en 10 ans.

Au cours des dernières décennies, le secteur de la tomate s’est significativement développé grâce à la modernisation des techniques et des matériaux utilisés.

Les tomates sont l’une des cultures les plus importantes au Maroc. La superficie cultivée est de 18 642 hectares avec une production de plus de 1,2 million de tonnes en 2016.

Le secteur génère des milliers d’emplois et constitue l’un des piliers de l’économie du pays grâce aux exportations.

Le secteur de la tomate au Maroc peut être divisé en trois parties. La production en serre est principalement concentrée dans les régions de Souss-Massa et de Doukkala-Abda. Ces tomates précoce sont principalement exportées vers l’UE, la Russie et le Canada.

Les tomates en pleine terre des régions de Moulouya, Temara-Skhirat et Casablanca sont des fruits précoces essentiellement destinés au marché local. La superficie des tomates a augmenté de 14% à 20% au cours des dix dernières années (depuis le début du Plan Maroc Vert). Le rendement est cependant resté stable.

La production saisonnière est beaucoup plus faible et les cultures sont principalement situées dans les zones côtières. Celles-ci sont principalement commercialisées sur le marché local. La production est restée stable depuis la campagne 2008-2009.

Les tomates sont également cultivées pour la transformation industrielle. Ces cultures peuvent être trouvées dans les régions de Mèknes, Marrakech et Beni Mellal. Bien que la superficie ait fortement diminué ces dernières années, passant de 4 503 hectares à seulement 420 hectares, le rendement s’est considérablement amélioré.

Depuis le début du Plan Maroc Vert, les exportations ont augmenté de 56%. En une décennie, les exportations sont passées de 344 000 tonnes à 537 000 tonnes. Le chiffre d’affaires en monnaie marocaine a augmenté de 139%, passant de 2,03 milliards de dirhams à 4,8 milliards de dirhams.

Regardez aussi

Sidattes: Les dattes "Mejhoul" de Californie

Sidattes 2018: besoin d’investissements dans la filière phoenicicole

Sidattes 2018: Plaidoyer pour davantage d’investissements dans la filière phoenicicole. Les participants au 7é Forum …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *