Accueil / Actualités / Actu Maroc / Le monde rural marocain est-il connecté?
Abdelkrim LOUKILI, agriculteur biologique à Benslimane

Le monde rural marocain est-il connecté?

Le monde rural et le virage du numérique connecté.

Les chiffres sont implacables et ils ne mentent jamais dixit l’adage, nous pouvons donc affirmer que le Maroc est un pays indubitablement connecté! Avec 20,21 millions d’internautes et 45,69 millions de terminaux mobiles activés (soit un taux de pénétration de 132%!).
Se pose toujours la question du monde rural et du virage du numérique. Décryptage. 

Au Maroc, le monde rural a toujours occupé un poids socio-économique important. Il pèse environ 20 % du PIB (en fonction des aléas climatiques), recèle 43 % des actifs du pays, assure plus de 72 % des besoins en céréales du pays, 87 % des besoins en lait et 100 % en viandes ou encore en fruits et légumes et représente 90% de la superficie totale marocaine. C’est dire l’importance cruciale du monde rural et du tissu économique qu’il représente.

« 99,4% des individus en milieu rural sont équipés d’un téléphone »

Le monde rural représente aujourd’hui 39% de la population marocaine (soit plus de 12,8 millions d’habitants) et serait majoritairement coupé du monde virtuel d’après l’idéologie dominante, mais qu’en est-il réellement?

Au Maroc chaque café (ou presque) dispose d’un Wifi, certains parcs le proposent gratuitement sans parler des connectés marocains qui utilisent des cartes pré-payés ou de ceux qui ont un abonnement et se connectent depuis leurs téléphones en 3G. Allons plus loin, désormais dans de nombreuses villes même la 4G est déployée. Sans oublier que dans le même temps Orange rachète Meditel alors que Maroc Telecom propose des offres spécifiques et s’invite au SIAM chaque année…

Mais faut-il souligner que le monde rural n’est pas en reste? Notamment grâce au mobile, au smartphone ou à la la fameuse clé 3G de IAM?

Agriculteur avec logiciel de gestionPour comprendre cette trajectoire revenons-en aux prémices. Avant d’être connectés il faut être alimentés, premier pas vers le tout Internet. Un travail de longue haleine et une vraie volonté politique de désenclavement des populations rurales ; en 2016, le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara dévoilait officiellement que le taux de couverture électrique en milieu rural avait atteint les 99,13%. Un réel succès pour la politique marocaine. Un premier pas.

« 42,5% de la population rurale  dispose d’un smartphone (54% en milieu urbain)! »

L’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT) va plus loin et précise que 47,3% de la population rurale se connecte sur Internet soit plus de 6,05 millions d’individus!

L’ANRT nous dévoile même les outils de connexions favoris, ainsi on nous apprend que 99,4% des individus en milieu rural sont équipés d’un téléphone et 42,5%  ont un smartphone alors qu’ils sont 54% a disposer d’un smartphone en milieu urbain! Vous ne l’auriez jamais pensé avouez-le?

Voila ou nous en sommes: l’écart se réduit irrémédiablement entre le rural et l’urbain. La population rurale ne peut plus être ignorée, ces 6,05 millions d’individus, producteurs et consommateurs de richesses sont connectés à l’image des citadins, sont attirés par les nouvelles technologies, le matériel High-Tech, les smartphones, tablettes et autres outils numériques, et ceci de plus en plus.

La croissance forte de la connectivité en milieu rural (source: ANRT)
La croissance forte de la connectivité en milieu rural (source: ANRT)

« Le monde rural est aujourd’hui connecté. »

Chiffres à l’appui le constat est là, le monde rural marocain est aujourd’hui connecté, l’agriculteur peut habiter dans un village du Souss, entre Taroudant et Ouled Berhil et en même temps s’informer, lire, et même échanger avec cet anonyme de la région Oriental qui habite Rislane entre Berkane et Oujda qui partage le même métier, la même passion.

Avec l’avènement d’Internet, le monde a évolué, l’accès à l’information est devenu facile. Internet a servi à stocker efficacement et de manière organisé un flux d’informations via des moteurs de recherches, des requêtes, mais a également offert de nouvelles manières de communiquer, de partager, via des forums de discussions, des mailings. Changeons de regard sur ces populations rurales.

Avec l’ANRT et le CFCIM

Regardez aussi

Figuier: Bonne dynamique à Casablanca-Settat

Figuier: Bonne dynamique à Casablanca-Settat

La culture du figuier suit une bonne dynamique à Casablanca-Settat. Grâce, notamment, aux efforts déployés par …

Chargement...