Accueil / Actualités / Actu Maroc / Gharb: Rendements record pour les cultures sucrières

Gharb: Rendements record pour les cultures sucrières

La campagne sucrière 2017-2018 dans le Gharb atteint des rendements record et une production de  1,2 million de tonnes.

La production réalisée pour la campagne en cours de la canne à sucre est de 468 mille tonnes et celle de la betterave à sucre de 730 mille tonnes. Ce sont les résultats présentés au Comité Technique Régional des Cultures Sucrières du Gharb (CTRCSG) qui s’est réuni le 24 juillet 2018 à Kénitra pour dresser le bilan de la campagne sucrière contribuant ainsi à la production nationale en sucre de plus de 26%.

Le rendement moyen record de 60 tonnes par hectare pour la betterave à sucre et de 70 tonnes par hectare pour la canne à sucre n’a pas été enregistré au niveau du périmètre durant les 15 dernières années dépassant largement l’objectif tracé dans le cadre du contrat-programme pour la betterave à sucre et qui est de 55 tonnes par hectares. Les pics de rendement de 140 t/ha pour la canne à sucre et 90 t/ha pour la betterave à sucre sont atteints pour des parcelles équipées en irrigation localisée.

A noter qu’un cumul de 8 tonnes par hectare pour les quatre dernières années a été enregistré pour la canne à sucre et ceci grâce au plan de relance de cette culture.

Ces bonnes performances de la campagne sucrière 2017-2018 ont été rendues possibles grâce aux efforts entrepris par les agriculteurs, l’Office Régional de Mise Valeur Agricole du Gharb et les sucreries, ainsi qu’aux mesures incitatives et d’accompagnement prises par le Département de l’Agriculture et l’interprofession et aux efforts d’accompagnement de tous les membres du CTRCSG. La superficie consacrée aux cultures sucrières a atteint 22 300 hectares cette campagne répartie entre 9 500 hectares de canne et 12 800 hectares de betterave, dépassant ainsi la moyenne des 10 dernières années et qui est de 19 500 hectares.

Usinage opéré à un rythme soutenu

Bien que la réception de la canne récoltée a démarré tardivement, le 28 mars 2018, contrairement au calendrier habituel, et ce en raison des précipitations importantes enregistrées au niveau de la zone durant les mois de février et mars, la campagne d’usinage s’est déroulée dans de bonnes conditions. Tandis que la réception de la betterave à sucre a débuté précocement, soit le 3 mai 2018 et s’est également déroulée sans incidents.

Sur le plan qualités technologiques, les cultures sucrières ont enregistré des taux de sucre et d’impuretés intéressants, dû notamment au développement de la mécanisation, à l’introduction des nouvelles technologies de production, à l’amélioration variétale et au renforcement de la technicité des agriculteurs . La combinaison de tous ces facteurs contribue à l’amélioration des revenus bruts des producteurs de plus de 10% pour les deux cultures et à redonner au secteur sucrier sa compétitivité et sa place privilégié dans l’assolement du périmètre.

Il est à noter que dans le volet mécanisation, les semis de betterave à sucre se font à 100% mécaniquement et en semences monogermes et que le taux de récolte mécanique de la canne à sucre et de la betterave à sucre est en progression atteignant respectivement 42% et 15% de la production récoltée. Il faudrait d’ailleurs dans ce sens saluer le soutien apporté par le Fond de Développement Agricole dans la progression de la mécanisation et modernisation des exploitations. Ces aides financières de l’Etat qu’elles soient destinées à l’équipement en irrigation localisée, l’acquisition de matériels agricoles de tous genres ou la subvention aux nouvelles plantations de canne à sucre ont considérablement contribué à la relance de la filière. Reste maintenant à consolider ces acquis et à maintenir les efforts dans l’objectif de la réalisation des objectifs annoncés dans le contrat-programme.

Pour la campagne, 2018/2019, le Comité Technique Régional des Cultures Sucrières du Gharb a pris toutes les dispositions nécessaires pour la réalisation d’un programme de 14 000 Ha de betterave et 3 000 Ha de canne à sucre pour respecter les termes du contrat-programme sucrier et profiter des disponibilités hydrologiques du début de campagne.

Regardez aussi

Aid Al Adha 1439 : Une offre couvrant largement la demande

Aid Al Adha 1439 : L’offre en animaux dépasse largement la demande de plus de 48%. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *