Accueil / Actualités / Actu Maroc / Ramadan 2019 : Les prix des dattes restent généralement stables
Sidattes: Les dattes "Mejhoul" de Californie

Ramadan 2019 : Les prix des dattes restent généralement stables

Les prix sont généralement au même niveau que les années précédentes.

L’entrée en production des nouvelles plantations de palmier dattier n’ayant pas encore commencé, pour l’atteinte de l’autosuffisance, le prix des dattes reste généralement stable même dans les périodes de pic de consommation, révèlent les professionnels de la filière phoénicicole à lavieeco.com.

Incontournables durant le mois de Ramadan, riches en fibres, en vitamines et en calories, les dattes sont trop prisées pour la rupture du jeûne. A la différence de nos voisins algériens et tunisiens, chez qui la consommation par an et par habitant dépasse dix kilos, au Maroc la consommation annuelle est beaucoup moins élevée (soit 3kg/hab/an).

Selon M. Mohamed Belhassan, président de la Fédération interprofessionnelle des dattes (Fimadattes), la consommation des dattes au Maroc se caractérise par une saisonnalité durant le mois de Ramadan, les fêtes religieuses et les occasions familiales. Concernant les prix, «Ils sont généralement au même niveau que les années précédentes», affirme la même source.

M. Hamidi Sidi Mohamed, président de l’Association des investisseurs de la filière des dattes, indique de son coté que «les prix des variétés locales sont stables ces dernières années, mais restent tout de même légèrement élevés, du moment que Ramadan précède la récolte de plusieurs mois». Le stockage se fait souvent à l’aide de frigos énergivores des mois durant. Dans d’autres pays, les dattes sont stockées sans chaîne de froid, après une opération de séchage. C’est ce qui expliquerait, entre autres, les prix abordables des dattes importées, explique M. Hamidi.

Notons que le contrat-programme de la filière phoenicicole lancé en 2011 dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV),  vise l’autosuffisance du Maroc (160000 tonnes) à l’horizon 2020. Dans ce sens, une plantation de 17 000 ha et une production de 2,9 millions de vitro plants ont été programmés. Aujourd’hui, l’objectif est atteint à 71%, selon le ministère de l’agriculture, si l’on tient compte de la production moyenne de la période 2013-2017 (114000 tonnes). «Nous tablons sur une montée en puissance de la production à même d’assurer l’autosuffisance dans trois ans», estime M. Belhassan.

De sa part, M. Hamidi signale que le marché local sera prioritaire pour les producteurs. Reste à savoir si la production nationale sera suffisamment compétitive pour se substituer aux importations, précise la même source.

Regardez aussi

Néflier: 10.000 tonnes récoltées à Berkane

La nèfle de Zegzel s’est vue attribuer la reconnaissance “Indication Géographique Protégée” depuis 2013. Cette année …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *