Accueil / Actualités / Actu Maroc / Campagne agricole 2018: Production record en betterave sucrière

Campagne agricole 2018: Production record en betterave sucrière

Une production record en betterave sucrière attendue pour la campagne en cours.

Les premières quantités de betterave à sucre arrachées dans les principales zones de production du Maroc,  Béni Mellal et Doukkala, annoncent une production sucrière record pour cette année.

Ces zones assurent désormais plus de 60% de la production nationale de sucre. Et tout prête à croire que le taux de couverture des besoins frôlerait les 53%, selon les premières prévisions. Ceci, malgré le retard des pluies qui a concerné l’ensemble des régions de production agricole, précise l’Economiste.

A Béni Mellal, la campagne d’arrachage a démarré le 23 avril annonçant une production de plus de 1 million de tonnes de betterave avec un rendement de 75 tonnes/ha et une richesse en sucre de plus de 18%. Ce qui équivaut à 13 tonnes de sucre à l’hectare, soit un rendement voisin de celui réalisé en Europe, voire plus.

Afin de garantir de bonnes conditions du déroulement de la campagne d’arrachage et d’usinage, une  liste d’ordre d’arrachage a été établie sur la base de la succession des dates de semis numérisées par GPS. Par ailleurs, une organisation du transport a été mise en place en plus de l’entretien des parcelles via l’encadrement phytosanitaire et le maintien des irrigations, et ce, sous la surveillance d’une commission dédiée.

Les premiers résultats des livraisons à l’usine réalisés durant la première décade du mois de mai confirment les prévisions du Comité technique qui étaient d’un rendement à l’hectare de 72 tonnes/ha pour les parcelles arrachées (contre des rendements de 46 t/ha à la même période de la campagne 2016-2017) et des richesses de plus de 18%.

Pour ce qui est des Doukkala, où les semis ont tété précoces essentiellement entre le 20 septembre et 31 octobre 2017 , la production livrée à la sucrerie de Sidi Bennour, après 20 jours du démarrage de la campagne d’arrachage, a atteint 230.000 tonnes de betterave à sucre contre 181.000  lors de la campagne précédente, soit un accroissement de 21%.Ce volume représente 15% de la production totale estimée à 1,5 million de tonnes.

En mai, la superficie de betterave à sucre arrachée avait atteint 3.200 ha avec un rendement de l’ordre de 71 tonnes/ha contre 70 la campagne précédente. La  richesse moyenne en sucre est estimée à 17%.

Le Comité technique régional a procédé  aux prélèvements des échantillons de la betterave durant le mois de mars 2018 au niveau des premières zones du semis. Tenant compte des résultats des prélèvements, le démarrage de l’arrachage a eu lieu le 20 avril 2018 au lieu du 8 du même mois lors de  la campagne précédente.

Malgré le retard des précipitations, la germination et la levée de la betterave à sucre ont  été assurées par l’eau d’irrigation. Les précipitations qui ont suivi à la fin du mois de décembre 2017 ont permis à la culture de la betterave à sucre de se développer dans des conditions hydriques satisfaisantes.

L’entretien de la culture s’est déroulé dans de bonnes conditions grâce à la disponibilité des intrants (engrais  et pesticides), l’accès facile aux parcelles et à la surveillance phytosanitaire qui a permis d’intervenir contre les maladies et ravageurs de la culture au moment opportun.

D’après le  directeur régional de Béni Mellal-Khouribga, Rahaoui Hssain «Tout réside dans la maîtrise des techniques de conduite de la culture». Le  directeur de la région de Casablanca-Settat, Abderrahmane Naili, ajoute à son tour que la réussite de la culture tient pour l’essentiel à la généralisation de la semence mono germe, de la mécanisation des semis et les programmes raisonnés de protection des plantes sous la vigilance  et le suivi des Comités régionaux du sucre.

Regardez aussi

Secteur agricole: Appel au renforcement de partenariat Maroc-Italie

Renforcement du partenariat entre les producteurs marocains et italiens dans les secteurs agricole et de …