Accueil / Actualités / Actu Maroc / Les prix des produits avicoles en forte baisse
Les prix des produits avicoles en forte baisse

Les prix des produits avicoles en forte baisse

Le prix des produits avicoles est en forte baisse au mois de juillet.

Selon la FISA, le prix des volailles et divers produits avicoles a fortement chuté au mois de juillet par rapport à la même période l’année dernière à cause de l’offre abondante.

La Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole (FISA) a publié un rapport de l’évolution des prix des volailles au Maroc. Il en découle que les prix sont en fort déclin au mois de juillet par rapport à la même période en 2016.  Le poulet de chair connaît une baisse de -20%. Le prix du kilo vif de poulet fermier de chair est passé de 14,40 Dh à 11,45 Dh. Le prix de la dinde suit la même courbe : il est passé de 22,96 Dh le kilo vif à 15,14 Dh au mois de juillet 2017, soit une baisse de 34%. Les œufs calibrés ont eux aussi fortement chuté.

Selon la FISA, cette baisse des prix serait due à l’abondance de l’offre. En effet,  grâce à des conditions climatiques et sanitaires (aucune menace de maladies telles que la grippe aviaire) favorables, la production a été élevée.

La production nationale de poussins d’un jour de type chair s’est accrue de 22%, ce qui a permis à la filière d’être autosuffisante et de ne pas importer de poussins d’un jour type chaire ni de dinde. En revanche, 301 000 poussins type chair ont été importés en juillet soit 55% de plus qu’en juillet 2016 et 92% de plus qu’en juin 2017.

La production de dindonneaux a elle aussi augmenté et s’est élevée à 891 000 en juillet, 44% de plus qu’en juillet 2016. Cela a permis de faire chuter les importations de dindonneaux de 84%. Il y a toutefois eu une hausse de 50% des importations de dindes reproductrices type ponte. La production de viande de dinde a atteint 8 349 T à fin juillet contre 3 453 T à la même période l’an dernier, soit une hausse de 143%.

Regardez aussi

Agroalimentaire: Le contrat-programme se fait attendre

Agroalimentaire: Le contrat-programme se fait attendre

Le contrat-programme de l’agroalimentaire est toujours à l’état d’étude. Plusieurs mois après sa signature, le …