Accueil / Actualités / Actu internationales / Légère hausse des prix des produits alimentaires en février 2018

Légère hausse des prix des produits alimentaires en février 2018

L’indice des prix des produits alimentaires est en légère hausse en février 2018.

L’indice FAO des prix des produits alimentaires est en légère hausse en février en raison de la hausse des cours des céréales et des produits laitiers.

indice-prix-produits-alimentairesL’Indice FAO des prix des produits alimentaires s’est établi en moyenne à 170,8 points en février 2018, soit 1,1% de plus qu’en janvier, mais 2,7% en deçà de sa valeur à la même période l’année dernière. La hausse des cours internationaux des produits laitiers et des céréales a contribué à l’augmentation en glissement mensuel de la valeur de l’Indice FAO des prix des produits alimentaires. Les prix du sucre et des huiles végétales ont quant à eux baissé et ceux de la viande sont restés stables.

Céréales

L’Indice FAO des prix des céréales s’est établi en moyenne à 160,8 points en février, soit une hausse de 2,5% par rapport au mois de janvier et de 6,8% par rapport à son niveau de février 2017. Il s’agit du deuxième mois consécutif de forte hausse de la valeur de l’indice en glissement mensuel, après une période de relative stabilité d’août à décembre, l’année dernière. Les prix des céréales se sont globalement affermis en février, en raison d’échanges commerciaux soutenus et de craintes relatives aux conditions météorologiques défavorables qui touchent les régions de culture du blé d’hiver aux États-Unis d’Amérique et du maïs en Argentine. Les prix internationaux du riz se sont également raffermis, mais les gains ont été plafonnés, en raison du fléchissement de la demande mondiale de riz Indica.

Huiles végétales

L’Indice FAO des prix des huiles végétales s’est établi en moyenne à 158 points en février, soit 3,1% de moins qu’en janvier, accusant son niveau le plus bas des derniers dix-neuf mois. Les prix de la plupart des huiles végétales ont faibli, car les excédents de la production mondiale devraient augmenter en 2017-2018. Les cours de l’huile de palme sont ceux qui ont le plus chuté, en raison d’activités d’exportations plus lentes que prévues et de la hausse des stocks en Malaisie et en Indonésie. Dans le même temps, la perspective d’un niveau record pour le broyage de soja aux États‑Unis d’Amérique a pesé sur les cours internationaux du soja, alors qu’une demande atone (principalement de la part du secteur de l’agrogazole) a tassé les prix du colza.

Produits laitiers

L’Indice FAO des prix des produits laitiers s’est établi en moyenne à 191,1 points en février, soit une hausse de 11,2 points soit 6,2% par rapport à janvier, mais encore légèrement en deçà de sa valeur à la même période l’année dernière. Les cours internationaux des quatre catégories de produits laitiers qui constituent l’Indice ont augmenté sous l’effet d’une forte demande à l’importation et d’une production laitière plus faible que prévue en Nouvelle-Zélande. Les cours du beurre, qui avaient atteint récemment un pic en septembre 2017, avant de baisser pendant quatre mois consécutifs, ont progressé de presque 6 pour cent. Les cours du fromage et du lait entier en poudre ont également progressé, soutenus par une forte demande en Europe et en Asie, tandis qu’une demande mondiale solide a tiré les prix du lait écrémé en poudre vers le haut.

Viande

Le cours de la viande s’est établi en moyenne à 169 points en février, un niveau identique à sa valeur légèrement révisée de janvier 2018, et en hausse de près de 5% par rapport à sa valeur à la même période l’année dernière. L’augmentation des prix de la viande de bœuf a été compensée par la baisse des cours de la volaille et de la viande de porc, alors que les prix de la viande d’ovins sont restés quasiment identiques. La faiblesse des disponibilités à l’exportation en Nouvelle‑Zélande a entraîné une deuxième hausse mensuelle consécutive des prix de la viande de bovins. Les cours internationaux de la viande de volaille ont déchiré pour le quatrième mois consécutif, principalement en raison d’abondantes disponibilités à l’exportation dans les principales régions de production. La faiblesse de la demande à l’importation au niveau mondial a pesé sur l’indice des prix de la viande de porc, qui ne cessent de chuter depuis septembre 2017.

Sucre

L’Indice FAO des prix du sucre affichait une valeur moyenne de 193 points en février, cédant 3,4% (7 points) par rapport au mois de janvier et atteignant ainsi son niveau le plus bas depuis deux ans. La tendance à la baisse des prix internationaux du sucre s’est poursuivie, tandis que la production des principaux producteurs, comme la Thaïlande et l’Inde, continuait de croître. Les marchés du sucre sont restés déprimés, car on prévoit une envolée de la production en 2017-2018 dans l’Union européenne, à la faveur de l’amélioration des rendements de la betterave et de la suppression des quotas de production de l’année dernière, qui a entraîné une expansion des cultures.

Regardez aussi

Le Maroc a supprimé les droits de Douane pour le Blé russe

Suppression des droits de douane sur le blé provenant de la Russie. Les exportations de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *