Accueil / Actualités / Actu Maroc / Poulets croisés: Aucun antibiotiques ni produits chimiques

Poulets croisés: Aucun antibiotiques ni produits chimiques

Pas d’antibiotiques ni de produits chimiques dans les poulets croisés.

L’Ordre national des vétérinaires nie la présence d’antibiotiques et de produits chimiques dans les poulets croisés.

Le Conseil national de l’Ordre des vétérinaires a nié la présence dans les viandes des poules pondeuses, appelées aussi « poulet croisé », d’antibiotiques et de produits chimiques présentant un danger pour la santé du consommateur.

Dans un communiqué, l’Ordre des vétérinaires qualifie de « non fondées » et d' »erronées » les informations relayées par certains sites électroniques, affirmant que toutes les exploitations avicoles autorisées font l’objet d’un contrôle permanent et d’un suivi continu, assuré par des vétérinaires privés agréés et inscrits sur ses listes.

Ces vétérinaires contrôlent, de façon régulière, toutes les fermes de volailles du Royaume, à travers un contrat médical obligatoire, comportant un programme de vaccination et de traitement, mené sous un contrôle régulier et rigide et dans le strict respect des caractéristiques des médicaments utilisés, incluant la période d’attente avant la consommation, ou de la part des services vétérinaires relevant de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et ce, conformément aux dispositifs de la loi n°49/99 relative à la protection sanitaire des élevages avicoles, au contrôle de la production et la commercialisation des produits avicoles.

Ces articles et vidéos, qui ne se basent sur aucune analyse biologique ou des données scientifiques, demeurent que des rumeurs de nature à nuire à cet important secteur économique qui emploie de manière directe et indirecte, des milliers de Marocains, souligne la même source, rassurant les consommateurs sur la qualité de ces viandes.

Regardez aussi

Des bananes cultivées sans terre ?

Des bananes cultivées sans terre pour lutter contre la maladie de Panama. La maladie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *