Accueil / Actualités / Actu internationales / La politique agricole pour consolider les relations Maroc/UE

La politique agricole pour consolider les relations Maroc/UE

Maroc-UE: La politique agricole comme base pour consolider les relations bilatérales. 

C’est le plus haut niveau décisionnel de l’Union européenne qui vient de le confirmer ce vendredi : La relation stratégique UE-Maroc est frappée du sceau de la pérennité et de l’excellence.

Ce constat a été exprimé par les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-huit pays membres de l’UE, réunis en Conseil à Bruxelles, pour trancher sur des questions stratégiques qui concernent l’avenir de l’Union, notamment la répartition des postes clés à la tête des institutions européennes.

Les dirigeants de l’UE se sont félicités du “nouvel élan” donné aux relations avec le Maroc se disant attendre “avec intérêt” le prochain Conseil d’Association entre les deux parties, prévu le 27 juin à Bruxelles, et dont la dernière réunion remonte à décembre 2015.

Le Maroc et l’UE célèbrent cette année un demi-siècle de leurs relations, un jubilé qui a été couronné cette année par l’adoption de l’accord agricole et de l’accord de pêche. Deux volets principaux de la coopération bilatérale, régie par l’Accord d’Association entre les deux parties.

“Le Parlement européen nous a permis, avec un vote favorable à une très large majorité, de changer l’Accord d’association entre l’Union européenne et le Maroc, et c’est la base, non seulement de ma visite aujourd’hui (à Rabat), mais aussi et surtout, pour commencer une nouvelle étape dans les relations entre l’Union européenne et le Maroc”, avait affirmé la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini lors de son déplacement dans la capitale marocaine au lendemain de l’adoption en janvier de cet accord.

Avec l’accord d’association, le Statut Avancé et les différents volets de partenariat qu’offrent les instruments de voisinage de l’UE, dont le Royaume est le premier bénéficiaire, la relation Maroc-UE a pris un élan stratégique incontournable et s’est élargie à d’autres domaines, notamment le dialogue politique, la sécurité, la migration et le changement climatique, sans oublier la négociation pour l’instauration d’une zone de libre-échange approfondi et complet (ALECA).

Le rappel à bon propos des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, lors de leur sommet de Bruxelles, du caractère privilégié que revêt leur relation avec le Maroc donne un signal fort de l’engagement de l’Europe à consolider son partenariat multiforme avec un allié fiable et balise la voie pour construire un avenir commun prometteur dans la sérénité et la confiance mutuelle.

Ces éléments, qui s’ajoutent aux différents développements positifs qu’a connus le partenariat bilatéral au niveau de la Cour de Justice de l’UE, sonnent le glas des tentatives désespérées de l’Algérie et du polisario de porter atteinte à l’engagement solide du Maroc et de l’Europe à renforcer leur partenariat stratégique et à approfondir leur coopération fructueuse dans tous les domaines.

Ils apportent, ainsi, un démenti formel aux allégations mensongères des adversaires du Maroc autour de l’exploitation des ressources des provinces du sud et du bénéfice des populations locales.

C’est aussi l’affirmation sans équivoque du caractère non-négociable de l’intégrité territoriale du Royaume et des fondamentaux de sa position à l’égard du Sahara marocain, ainsi que vis-à-vis de la préservation de ses intérêts économiques et de son attachement sincère au partenariat multidimensionnel et profond avec l’UE.

Le Jubilé des relations Maroc-UE a également coïncidé cette année avec l’octroi au Royaume, en avril dernier à Strasbourg, du statut de Premier “Partenaire pour la démocratie locale” après celui obtenu, en juin 2011, par le Parlement marocain en tant que partenaire pour la démocratie du Conseil de l’Europe.

Cette double distinction, qui s’ajoute aux nombreuses réalisations accomplies sur la voie du renforcement d’un partenariat pionnier dans les différents domaines de coopération, consolide l’ancrage européen du Maroc et renforce la conviction des deux parties d’envisager l’avenir en toute confiance.

Le Maroc, qui a franchi des étapes très avancées dans son développement et qui renforce son aura sur la scène continentale à la faveur de la vision perspicace et du leadership de SM le Roi Mohammed VI, a toute sa place dans la recherche de solutions communes, qu’il s’agisse des questions de développement, de la migration, de la sécurité ou de la stabilité régionale. Son Statut Avancé auprès de l’UE gagnerait à être rénové, étoffé et adapté aux défis actuels auxquels les deux partenaires font face.

Regardez aussi

Akhannouch visite plusieurs projets agricoles à Taza

Akhannouch visite plusieurs projets agricoles à Taza en marge des journées « Gouts et saveurs de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *