Accueil / Actualités / Actu internationales / Plantes sauvages en déclin: Diversité génétique impactée

Plantes sauvages en déclin: Diversité génétique impactée

Les plantes sauvages essentielles pour entretenir la diversité génétique des cultures agricoles sont en déclin

Les espèces végétales sauvages, essentielles pour entretenir la diversité génétique des cultures agricoles, leur permettre de s’adapter aux changements climatiques et d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au niveau mondial, sont en déclin, prévient l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans la dernière mise à jour de sa liste rouge.

Les causes principales de ce déclin sont l’agriculture intensive, le déboisement et l’urbanisation, précisent les experts de l’UICN. La liste rouge des espèces menacées comprend, deux orchidées (Oreorchis sanguinea et Cheirostylis sherriffii), menacées par l’élargissement des routes et les changements dans l’utilisation des sols, et Neopicrorhiza minima classée ‘en danger’, une plante utilisée localement par la médecine traditionnelle pour soigner les rhumes et des affections mineures, menacée par une cueillette non durable.

Cette liste de l’UICN comprend aussi le Possum, un marsupial australien décimé par la sécheresse, l’urbanisation et la prédation, dont des tentatives de réinstallation n’ont pas permis d’enrayer le déclin. Il est classé ‘en danger critique’.

A l’échelle mondiale, l’organisation attire l’attention sur le mauvais état dans lequel se trouvent les espèces végétales sauvages. « Apparentées aux espèces cultivées, elles entretiennent la diversité génétique des cultures agricoles, leur permettant ainsi de s’adapter aux changements climatiques et d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au niveau mondial », explique Inger Andersen, directrice générale de l’UICN.

Et d’ajouter que 26 espèces de blé sauvage, 25 espèces de riz sauvage et 44 espèces d’igname sauvage, dont certaines évaluées pour la première fois, ont rejoint la liste rouge. Trois espèces de riz sauvage, deux espèces de blé sauvage et 17 espèces d’igname sauvage sont considérées comme ‘menacées’.

Le déboisement et l’urbanisation croissante, associés à une agriculture intensive, avec notamment le surpâturage et l’usage généralisé d’herbicides, représentent les principales menaces pour ces espèces, précise l’UICN.

Regardez aussi

Prévisions météorologiques du jeudi 19 juillet 2018

Prévisions météorologiques du jeudi 19 juillet et la nuit suivante. Voici les prévisions météorologiques pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *