Accueil / L'invité / Amine BENNANI: « Embellie des surfaces plantées en petits fruits rouges »
newsletter agrimaroc.ma
Amine BENNANI: "Embellie des surfaces plantées en petits fruits rouges"
Amine BENNANI en compagnie du ministre de l'agriculture Aziz AKHANNOUCH sur le stand de Phyto-Loukkos - ph:DR

Amine BENNANI: « Embellie des surfaces plantées en petits fruits rouges »

Amine BENNANI: « Il y aura une embellie des surfaces plantées en petits fruits rouges ».

Amine BENNANI est agriculteur et Directeur de Phyto-Loukkos, entreprise familiale établie depuis 1987 dans la commercialisation et le développement des produits phytosanitaires, engrais, biostimulants et agrotextile.  Amine BENNANI revient pour AgriMaroc.ma sur les cultures de petits fruits rouges dans le périmètre du Loukkos, le Festival National des petits fruits rouges de Larache qui vient de se dérouler et sur le développement des petits fruits rouges dans la région Souss-Massa. Eclairage.

AgriMaroc.ma: Comment se porte le secteur des petits fruits rouges au Maroc par rapport au contrat programme signé en 2009?
Amine BENNANI: Les petits fruits rouges se portent plutôt bien au Maroc. L’introduction de nouvelles cultures, de la myrtille essentiellement en tète et de la framboise qui connait actuellement une forte croissance, viennent nuancer la stagnation voir le léger repli même que connait la fraise actuellement, justifié par un manque de rentabilité.

Il faut expliquer que le contrat programme signé en 2009, avait essentiellement basé ses objectifs sur la fraise, ne prenant pas suffisamment en considération la culture de la myrtille ou de la framboise. C’est pourquoi dans le cadre de la création de notre fédération qui est actuellement en cours, nous estimions qu’il fallait revoir ces objectifs à la hausse. 

AgriMaroc.ma: Le 1er Festival des petits fruits rouges de Larache, est désormais clôturé, quel bilan en tirez-vous?
Amine BENNANI: 
Jusqu’à présent nous n’avons eu que des retours positifs sur cet événement que ce soit de la presse nationale ou internationale, les agriculteurs ont apprécié, le niveau était bon globalement. Les professionnels, le personnel de l’Office Régionale de Mise en Valeur Agricole du Loukkos et les organisateurs ont joué le jeu donc je dirais que pour un premier événement le bilan était donc positif même s’il y a évidemment toujours des choses à améliorer mais cela se fera naturellement lors du prochain événement.

Je prends un exemple factuel, alors que beaucoup de visiteurs non-professionnels souhaitaient acheter des petits fruits rouges, nous n’avions pas pensé à proposer cela sur place, c’est une chose à laquelle nous penserons pour le prochain Festival!

AgriMaroc.ma: La région du Souss s’oriente de plus en plus vers la culture de petits fruits rouges, qu’en est-il exactement ?
Amine BENNANI: Il y a c’est vrai une tendance dans la région d’Agadir vers la culture des fruits rouges, notamment en raison des problèmes que connaissent les producteurs de tomates liés aux marchés. Par ailleurs en terme de marge, il faut reconnaître qu’aujourd’hui la culture de la framboise ou de la myrtille dégage une marge légèrement supérieure à celle de la tomate.

Néanmoins il est important de souligner que les fruits rouges ont besoin d’un climat modéré, qui a été possible dans la région de Larache ou il ne fait pas très chaud l’été ni très froid l’hiver, avec un climat côtier, ce qui a conduit à de bons résultats.

AgriMaroc.ma: Quelles sont d’après vous les perspectives d’avenir de la filière des petits fruits rouges?
Amine BENNANI: 
Ce qui est acquis, c’est que dans les 4 prochaines années, il y aura une embellie des surfaces plantées qui va se poursuivre jusqu’à l’atteinte d’un plafond. Et cette embellie des surfaces plantées va d’après moi concerner essentiellement la myrtille, la framboise et la mûre.

Merci à Monsieur Amine BENNANI

* Ce contenu est la propriété d’AgriMaroc.ma. Toute demande de reproduction, partielle ou complète doit être formulée à contact@agrimaroc.ma

Pour recevoir la Newsletter AgriMaroc.ma sur l’actualité des professionnels
Newsletter AgriMaroc.ma

Regardez aussi

Jawad Chami: «Le SIAM 2017 est riche en nouveautés»

Jawad Chami: «Le SIAM 2017 est riche en nouveautés»

Jawad Chami, Commissaire général du SIAM l’annonce: «Le SIAM 2017 est riche en nouveautés». En quoi …

Chargement...