Accueil / Actualités / Actu internationales / Pénurie de beurre: Le Maroc est aussi touché !
Pénurie de beurre: Le Maroc est aussi touché !

Pénurie de beurre: Le Maroc est aussi touché !

Le Maroc est touché par la pénurie mondiale de beurre.

Les stocks de beurre diminuent et la pénurie s’accroît de semaine en semaine. Conséquence : les prix grimpent en flèche. Le Maroc, dont l’approvisionnement dépend du marché international, commence à être lui aussi touché par le phénomène.

La réduction des stocks de beurre a engendré une hausse des prix de plus de 100% dans certaines régions du monde, comme par exemple en Nouvelle Zélande. Le Maroc, qui s’approvisionne sur le marché international, souffre de la situation. Les industries de la pâtisserie et de la viennoiserie sont particulièrement touchées par l’augmentation des prix du beurre, un ingrédient indispensable à la préparation de gâteaux en tout genre. Au Maroc, les prix en grande surface ont augmenté de 15 à 30%.

Federico Rossi est PDG d’une société basée à Tanger spécialisée dans la vente et la distribution de produits laitiers sur le marché maghrébin, depuis 2010. Dans une interview avec Les Eco, il explique « À l’été 2016, le prix du beurre sur le marché international était de 3 000 DH/tonne, un an après, les prix ont progressé de plus de 100% ». Les pâtissiers, qui achètent d’ordinaire leur beurre à 47 Dh/kg, négocient maintenant des prix de 120 Dh/kg minimum.

Cette crise s’explique tout d’abord par l’augmentation de la demande chinoise combinée à la mauvaise campagne en Europe et en Océanie, qui sont les principaux producteurs de beurre de qualité. « Vu les taxes, les hausses de prix et les risques liés à l’importation de ce produit sensible, seules deux sociétés continuent à importer du beurre pour nos clients. Il n’y a plus vraiment de concurrence sur ce marché », explique Lahoucine Azaz, président de la Fédération Nationale de la Boulangerie et Pâtisserie du Maroc (FNBPM).

Selon le président d’une chaîne de pâtisserie marocaine, le grand défi n’est pas le prix mais plutôt la disponibilité du beurre. Selon lui, le Maroc n’est pas l’un des principaux exportateurs du beurre européen et océanien donc la disponibilité sur le marché national est quasi nulle.

La situation devrait s’adoucir dans les mois à venir mais les prix resteront à la hausse pendant de nombreux mois. Les plus pessimistes estiment que les prix seront élevés pendant encore 3 ans.

Regardez aussi

Agroalimentaire: Le contrat-programme se fait attendre

Agroalimentaire: Le contrat-programme se fait attendre

Le contrat-programme de l’agroalimentaire est toujours à l’état d’étude. Plusieurs mois après sa signature, le …