Accueil / Actualités / Actu internationales / OCP Africa livre de l’engrais aux agriculteurs tanzaniens
Le NPK chinois va-t-il concurrencer l’OCP ?

OCP Africa livre de l’engrais aux agriculteurs tanzaniens

OCP Africa livre de l’engrais DAP aux agriculteurs tanzaniens.

Le Groupe OCP, l’Office Chérifien des Phosphates a livré lundi 26 février 2018 une cargaison de 32.000 tonnes d’engrais de phosphate diammonique (DAP) en Tanzanie, qui se rajoutent à une livraison précédente de 23.500 tonnes, indique un communiqué de l’OCP.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’engagement d’OCP Africa à garantir aux agriculteurs locaux l’accès aux engrais à des prix compétitifs, précise la même source.

« Chez OCP Africa, nous nous concentrons sans relâche sur l’agriculteur africain en lui offrant le bon engrais, au bon moment à des prix compétitifs », a déclaré Karim Lofti Senhadji, Directeur Général de OCP Africa, cité par le communiqué.

Cette livraison s’inscrit dans une démarche déjà bien entamée par OCP Africa qui, depuis sa filiale en Tanzanie, oeuvre à développer de nombreux partenariats locaux.

OCP Africa a développé un partenariat stratégique avec le Ministère de l’Agriculture Tanzanien et avec la Tanzanian Fertilizer Company (TFC), et a remporté avec cette dernière l’appel d’offres portant sur la livraison de 23 500 tonnes d’engrais. OCP Africa s’est également lié à la Tanzanian Fertilizer Regulation Authority ainsi que la Mlingano Agricultural Research Institute.

Un accord de collaboration de deux ans a été signé avec cet institut en vue de favoriser une montée en gamme de l’expertise locale, développer des engrais spécifiques aux cultures du maïs et du riz en Tanzanie et étudier la production d’engrais au niveau local.

Cette collaboration est le fruit d’un constat portant sur les analyses des sols, et à travers lequel OCP Africa et l’Institut travaillent au développement de formules adaptées. Plus de 800 échantillons de sols ont été prélevés de 63 zones agro-ecologiques et ont été analysés durant la première phase du projet en 2017. La deuxième phase entamée en 2018 devrait porter ce chiffre à 1400.

L’agriculture est le principal moteur économique de la Tanzanie. Le secteur primaire représente 28 % du PIB et emploie 80 % de la population active totale, dont la plupart sont de petits agriculteurs. 70 % de la production à ce niveau demeure manuelle avec des rendements faibles en comparaison avec les tendances internationales. L’agriculture est confrontée à plusieurs défis liés au changement climatique, au manque d’infrastructures et au difficile accès aux nouvelles technologies.

Néanmoins, avec seulement 33 % de terres arables cultivées sur un total d’environ 44 millions d’hectares, et avec une position stratégique clé en Afrique de l’Est, la Tanzanie détient un grand potentiel, à la fois en tant que centrale agricole et en tant que carrefour de transbordement régional. Les besoins en engrais du pays devraient continuer à croître durant les prochaines années.

Regardez aussi

L’UE renouvellera-t-elle l’autorisation du glyphosate ?

Des alternatives au glyphosate ?

Y aurait-il des alternatives au glyphosate ? Le glyphosate, l’herbicide le plus utilisé au monde, ne sera …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *