Accueil / Actualités / Actu internationales / Nouvelle technique pour faire pousser les avocats plus rapidement

Nouvelle technique pour faire pousser les avocats plus rapidement

Multiplication rapide des avocatiers grâce à la culture des tissus.

L’Alliance pour l’innovation dans l’alimentation et l’agriculture du Queensland (QAAFI) en Australie mène des recherches pour développer une nouvelle technique qui permet aux avocatiers de croître plus rapidement.

Ce travail s’attaque au problème de la pénurie mondiale d’avocats. Selon le professeur Neena Mitter, certains producteurs doivent attendre jusqu’à trois ans avant de pouvoir planter de nouveaux arbres. Cette longue attente est due à la disponibilité limitée de ces arbres.

D’après Mitter, la multiplication par bouturage ne permet d’obtenir qu’une plante par coupe. Par ailleurs, chaque bouture nécessite près de 18 mois pour grandir.

La nouvelle technique utilise un petit morceau de bouture d’un arbre mature, qui est ensuite utilisé dans un système de culture tissulaire pour accélérer le processus.

«Nous pouvons faire en sorte que les boutures commencent à prendre racine d’ici six à huit mois. Nous pouvons également obtenir 500 plants d’une seule coupe au lieu d’une seule. Il n’y a pas de modification génétique impliquée. C’est la même coupe du même arbre. Nous n’avons fait que créer les conditions de croissance idéales », explique Mitter.

L’offre de plantes ne sera pas la seule à augmenter. Les agriculteurs seront également en mesure de planter des bosquets à haute densité, étant donné que les arbres produits sont uniformes. Comme avec les pommes, cela permettrait de les récolter mécaniquement. Cette pratique n’a jamais été une option avec les avocats car les arbres ne sont pas uniformes.

«Nous sommes en mesure de cultiver environ 20 000 plantes dans une pièce de 10 m². Vous pouvez donc imaginer combien une personne peut économiser en termes de superficie, d’engrais et d’utilisation de pesticides. C’est une méthode de propagation efficace et écologiquement durable », poursuit Mittner.

À l’avenir, ce nouveau système pourra être adapté pour remédier à la pénurie d’arbres dans d’autres cultures, notamment les noix de macadamia et les mangues.

Regardez aussi

Valorisation de la filière pommier à Taroudant

Lancement de plusieurs projets de valorisation de la filière pommier à Taroudant. En marge de …