Accueil / L'invité / « Nous espérons redynamiser la mécanisation agricole » Zouhir IMAD, AMIMA
newsletter agrimaroc.ma

« Nous espérons redynamiser la mécanisation agricole » Zouhir IMAD, AMIMA

Zouhir IMAD, 2e vice-président de l’AMIMA: « Nous espérons redynamiser la mécanisation agricole ».

Notre invité est Zouhir IMAD, 2e vice-président de l’AMIMA (Association Marocaine des Importateurs de Matériel Agricole) qui représente les intérêts des professionnels du machinisme agricole tels que COMICOM, DIMATEQ ou encore SOCOPIM. Pour AgriMaroc.ma monsieur IMAD revient avec nous sur les difficultés que traversent le secteur du machinisme au Maroc, en cause notamment le déficit pluviométrique ineluctablement impactant. 

AgriMaroc.ma: L’AMIMA a lancé un appel dans les médias en Juin 2016 afin de sensibiliser l’opinion sur la crise que traversait le machinisme agricole, qu’en est-il aujourd’hui ?
Zouhir IMAD: Nous avons multiplié les réunions avec le ministère de tutelle ainsi  que le CAM (Crédit Agricole du Maroc), nous espérons que les différents engagements pris  puissent redynamiser la mécanisation agricole.

zouhir_imadAgriMaroc.ma: On parlait alors de l’année la plus sombre depuis la mise en place du Plan Maroc Vert (PMV), est-ce finalement le cas ?
Zouhir IMAD: La campagne agricole 2015-2016 a  subi en effet un retard sensible des précipitations entre novembre 2015 et février 2016. Les conséquences étaient alors dramatiques pour le pays généralement et pour le secteur agricole spécialement. La sécheresse était présente sous toutes ses facettes, et bien évidemment météorologique avec un déficit pluviométrique de 63% par rapport à une année normale.

AgriMaroc.ma: Quelles mesures ont été prises afin d’endiguer le phénomène ?
Zouhir IMAD: La stratégie PMV a été  articulée autour d’une approche globale qui couvre l’ensemble des acteurs selon leurs objectifs propres. Elle repose d’ailleurs sur deux piliers majeurs : l’agriculture moderne et solidaire.

L’objectif, concernant l’agriculture moderne, est de développer une agriculture performante, adaptée aux règles du marché, grâce à une nouvelle vague d’investissements privés, organisés autour de nouveaux modèles d’agrégation équitables.

Quant à l’agriculture solidaire, l’objectif est de développer une approche orientée vers la lutte contre la pauvreté, en augmentant de manière significative le revenu agricole des exploitants les plus fragiles, notamment dans les zones périphériques.

Par ailleurs , Le plan annoncé par le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime vise à aider les agriculteurs touchés de plein fouet par l’absence de pluie : Une enveloppe de plus de 5 milliards de dirhams a été allouée par le gouvernement au plan de lutte contre la sécheresse dont les effets risquent de plomber l’économie marocaine en 2016.

AgriMaroc.ma: Vous avez réussi à fédérer l’ensemble des acteurs du machinisme autour d’un événement comme le SIFEL, pourquoi cette volonté ?
Zouhir IMAD: 
La mécanisation joue un rôle primordial dans la réussite du PMV et donc la présence de l’AMIMA et de tous ses membres vient renforcer la volonté et l’engagement de l’association dans l’accompagnement des agriculteurs et des autorités compétentes pour le développement d’une agriculture compétitive et moderne .

Merci à monsieur Zouhir IMAD

* Ce contenu est la propriété d’AgriMaroc.ma. Toute demande de reproduction, partielle ou complète doit être formulée à contact@agrimaroc.ma

Pour recevoir la Newsletter AgriMaroc.ma sur l’actualité des professionnels
Newsletter AgriMaroc.ma

Regardez aussi

Abderrahmane AIT HAMOU: «La sensibilisation doit être axée sur l’implication des agriculteurs aux programmes de lutte contre la cochenille du cactus»

Abderrahmane AIT HAMOU: «La sensibilisation doit être axée sur l’implication des agriculteurs aux programmes de lutte contre la cochenille du cactus»

Abderrahmane AIT HAMOU: «La sensibilisation doit être  axée sur  l’implication et l’adhésion des agriculteurs aux …

Chargement...