Accueil / Actualités / Actu internationales / Nouvelles normes phytosanitaires pour les produits agricoles exportés

Nouvelles normes phytosanitaires pour les produits agricoles exportés

Entrée en vigueur de nouvelles normes phytosanitaires pour les produits agricoles exportés en UE.

Suite à la réunion du Comité permanent de protection des végétaux, le 10 décembre 2018, à Bruxelles, de nouvelles normes phytosanitaires sont entrées en vigueur, ce mois-ci,  pour les produits agricoles provenant les pays tiers vers l’Union européenne (UE). Les fruits et les légumes marocains ne font pas l’exception. 

De nouvelles normes phytosanitaires sont entrées en vigueur ce mois-ci pour les produits agricoles importés depuis les pays tiers vers l’Union européenne (UE). Il ressort de la mise à jour annuelle des fréquences de contrôle phytosanitaire que la liste de l’année 2019 concerne 65 produits de pays tiers qui subiront, à partir du 1er février 2019, des contrôles phytosanitaires réduits contre 54 produits en 2018, en vertu du règlement (CE) n° 1756/2004.

Pour les produits agricoles marocains, cette notification annuelle touche trois produits. Il s’agit des agrumes, dont le contrôle phytosanitaire réduit (physique) est passé, le 1er février, de 5 à 3% de fréquence minimale révisée, soit le même taux que la Turquie, alors qu’il est de 75% pour l’Égypte et la Tunisie. En ce qui concerne les poivrons, la fréquence de contrôle est systématique (100%, donc) contre 5% en 2016.

En réalité, c’est pour éviter la propagation du nuisible qu’est la spodoptera frugiperda que l’UE a pris cette décision, établissant des mesures destinées à limiter l’introduction de cet organisme. Sur ce point, il faut rappeler que l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a déjà adressé une lettre à la Direction générale de la santé (DG Santé) – Bruxelles, leur confirmant que le Maroc n’a jamais pâti de ce nuisible et que les exportations marocaines de ces produits vers l’UE n’ont jamais révélé de non-conformité phytosanitaire relative à cette espèce invasive. Viennent ensuite les prunes, dont le taux de contrôle a été fixé à 50% à partir du 1er février, contre 25% en janvier 2017.

Pour ce qui est du taux de contrôle de la tomate marocaine, il a été maintenu à 5% le 1er janvier 2018 pour les volumes importés vers l’UE en raison de la situation phytosanitaire actuelle satisfaisante de la production nationale. En effet, le Maroc figure sur la liste des pays bénéficiant de contrôles allégés à l’exportation de tomates (solanum lycopersicon) vers l’UE. De plus, une mise à jour des annexes I à V de la Directive 2000/29 est également prévue par l’UE.

Par ailleurs, une fréquence réduite de contrôle de 5% pour 6 nouveaux produits sera introduite, notamment pour l’avocat, la fraise, les framboises, le kiwi, le raisin et la papaye, qui sont importés de l’ensemble des pays tiers et qui seront désormais soumis au certificat phytosanitaire.

Actuellement, les exportations marocaines de fruits rouges, notamment les fraises et les framboises, ne sont pas soumises à la présentation de certificats phytosanitaire à l’entrée de l’UE. Pour les produits marocains, ces mesures seront prévues à partir de la prochaine campagne, c’est-à-dire en 2020.

Avec leseco.ma

Regardez aussi

La DEPF publie une étude sur les enjeux et les perspectives de développement du secteur agricole marocain

La Direction des Etudes et des Prévisions Financières (DEPF) a publié récemment une étude approfondie sur …

Un commentaire

  1. inter marché vend vos clementines Marocaines traitées au :
    pyrimethanol et propiconazol
    faites vous du BIO ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *