Accueil / Actualités / Actu internationales / Mellila: Nouvelle polémique sur l’import de moutons marocains
Mellila: Nouvelle polémique sur l’import de moutons marocains

Mellila: Nouvelle polémique sur l’import de moutons marocains

Une nouvelle polémique a éclaté à Mellila concernant l’importation de moutons marocains.

Le débat concernant l’importation de moutons élevés au Maroc continue de faire rage à Mellila où les éleveurs dénoncent la levée de l’embargo, inquiets de la dissémination de la fièvre aphteuse.

Si l’exportation de tomates à travers les frontières de Mellila avait déjà fait l’objet d’embargos et de polémiques, c’est maintenant au tour des ovins. Les exploitants espagnols dénoncent la présence de la fièvre aphteuse au Maroc. Selon eux l’importation de bêtes marocaines représenterait un risque considérable de propagation sur le territoire ibérique, jusqu’alors indemne de la maladie. Les agriculteurs se sont donc mobilisés pour demander une révision de cette décision qu’ils jugent dangereuse face à «l’impossibilité d’éliminer les risques de propagation de cette maladie», souligne le rapport des unions d’éleveurs. Ils estiment qu’une «entrée massive de moutons en provenance du Royaume, où la fièvre aphteuse est présente, constitue une menace pour le cheptel ibérique».

Pourtant, lors de la levée de l’embargo, il avait été précisé que les bêtes importées devaient présenter un contrôle sanitaire attestant de leur bonne santé. Rappelons que le Maroc a lancé une vaste campagne de vaccination contre la fièvre aphteuse. En réalité, d’après certains observateurs, la filière ovine espagnole aurait une réaction offensive car la levée de l’embargo constituerait un manque à gagner causé par la rude concurrence du mouton marocain. A l’approche de la « fête du mouton », les éleveurs espagnols promettent d’alimenter le marché pour combler le manque d’approvisionnement qui serait engendré par la remise en place de l’embargo.

Cette situation divise la population. LesEcos.ma nous informe que les familles musulmanes s’opposent aux idées des éleveurs espagnoles pour diverses raisons : d’abord les ovins importés de la péninsule sont nettement plus couteux, ensuite parce leur alimentation est remise en question et donc le fait qu’ils soient « halal ».

Le gouvernement de Mellila a demandé à la population musulmane de bien vouloir respecter les consignes d’approvisionnement en ovins marocains qui doivent être certifiés et autorisés. Rappelons que les importations issues d’initiatives individuelles ne sont pas autorisées.

Regardez aussi

La DRA de Rabat prend des mesures pour la campagne 2017

La DRA de Rabat prend des mesures pour la campagne

La DRA de Rabat prend des mesures pour le bon déroulement de la campagne. La …