Accueil / Machinisme / Bientôt des machines électriques dans nos exploitations ?
Bientôt des machines électriques dans nos exploitations ?

Bientôt des machines électriques dans nos exploitations ?

L’électricité va-t-elle bientôt remplacer le carburant des machines agricoles ?

L’électricité prend de plus en plus de parts de marché dans le secteur automobile. Les constructeurs de machines agricoles ont eux aussi un intérêt grandissant pour cette énergie. Cela signifie-t-il que le carburant des tracteurs sera bientôt remplacé par l’électricité ?

La combustion du carburant dégage toutes sortes de gaz nocifs, incluant des gaz à effet de serre, dans l’atmosphère. C’est pourquoi, depuis plusieurs années, les constructeurs automobiles rivalisent de savoir et d’ingéniosité pour créer des voitures électriques toujours plus performantes. Et si les engins agricoles devenaient eux aussi électriques ? C’est le pari fou qu’ont fait certains constructeurs comme John Deere, Fendt, Weidmann, Siloking, etc.

Il existe déjà de nombreux outils agricoles électriques me direz vous. D’ailleurs, le premier tracteur électrique a vu le jour en 1954 ! Toutefois, à cette époque, les engins étaient beaucoup moins imposants, ils avaient donc besoin de peu de puissance. Avec l’augmentation de la taille des machines, l’énergie électrique est devenue inenvisageable. Depuis, l’offre en machines électriques peine à se développer en raison de la taille conséquente et de la puissance que requièrent les grosses machines agricoles.

Les premiers engins modernes électriques

Andaineur électrique Fendt
Andaineur électrique Fendt

Les engins électriques sont revenus sur le devant de la scène en 2007 au salon Agritechnica lorsque John Deere a présenté son tracteur doté d’une génératrice de 20 kW qui alimente les différents éléments annexes de la machine tels que le ventilateur de refroidissement et le compresseur. Le concessionnaire a poursuivi sur sa lancée en 2009 avec la sortie deux nouveaux engins à entrainement électrique.

Entre temps, en 2008, une petite société française du nom de Kremer Energie a mis au point un enjambeur électrique pour la viticulture : il s’agit là d’une première dans le monde. C’est à cette période que démarre l’erre des engins agricoles électriques. Rauch et Amazone proposent des pulvérisateurs traînés et des épandeurs d’engrais centrifuge dotés de moteur électrique.

A partir de 2011, les inventions s’enchaînent : l’andaineur Pöttinger, le pont moteur arrière de l’ensileuse Krone, le pont moteur des remorques Fliegl et le générateur sur prise de force de Weidemann qui alimente la herse rotative de Lemken. En 2013, Fendt propose un andaineur alimenté par un courant continu. Puis, Siloking commercialise trois mélangeuses automotrices.

2017 : Année de l’innovation

Tracteur électrique John Deere
Tracteur électrique John Deere

En 2017, John Deere est primé par le jury des Sima Innovation Awards pour son tracteur d’une puissance de 300 kW dont les innovations consistent en l’extension de l’entraînement électrique, qui se généralise au véhicule entier plutôt qu’aux groupes auxiliaires seuls, et la répartition de la puissance délivrée par les deux moteurs électriques.

Lors du salon Agritechnica 2017, Fendt dévoile son premier tracteur 100% électrique d’une puissance de 50 kW. Celui-ci est alimenté par une batterie qui se recharge à 80% en seulement 40 minutes !

Les avantages des engins électriques

Mis à part leur côté plus écologique, ces nouveaux modèles de machines agricoles offrent de nombreux avantages économiques mais aussi de confort. Prenons l’exemple avec l’andaineur : les moteurs d’entraînement sont reliés par un câble plutôt que par un organe de transmission mécanique ce qui garantit une meilleure sécurité. Le régime de rotation peut facilement être adapté à la vitesse d’avancement grâce à l’énergie électrique.

Enjambeuse électrique Kermer
Enjambeur électrique Kremer Energie

Simon Floch, qui travaille pour un viticulteur de renom, explique son expérience avec l’enjambeur de la petite entreprise française Kremer Energie (mentionné ci-dessus) : « Pour un exploitant agricole, l’achat d’un tracteur est un investissement conséquent. Si l’enjambeur électrique coûte à l’achat 30% de plus qu’un tracteur conventionnel, les économies se font par la suite », explique-t-il. « Le coût d’utilisation est d’environ 10 € (110 Dh) par jour soit 15 fois moins qu’un enjambeur hydraulique. Et le coût de maintenance est bien moindre, avec 50 pièces mécaniques en mouvement, contre plus de 5000 sur un engin conventionnel ». Le gain pour l’utilisateur est aussi qualitatif : « Aucun bruit, aucune vibration, donc pas de maux de dos à la fin de la journée » explique Aurélien Kremer. « Les habitudes de travail doivent simplement prendre en compte l’autonomie de l’appareil, entre 6 et 12 heures selon les travaux », ajoute-t-il.

Avec l’avancée technologique à laquelle nous faisons face, il se pourrait bien que le monde du machinisme agricole soit renversé par l’énergie électrique d’ici quelques années.

Regardez aussi

5 conseils pour optimiser l’utilisation de son tracteur

5 conseils pour optimiser l’utilisation de son tracteur

Voici 5 conseils pour optimiser l’utilisation de son tracteur. Le machinisme est un facteur clé …