Accueil / L'invité / Brahim Elhjouji: « L’irrigation 24/24h: Une piste prometteuse d’optimisation »
newsletter agrimaroc.ma

Brahim Elhjouji: « L’irrigation 24/24h: Une piste prometteuse d’optimisation »

L’irrigation 24/24h: un principe révolutionnaire qui permet d’irriguer à faible pression et à très faible débit.

Dans la région du Souss comme dans la majorité des régions agricoles au Maroc, le niveau de la nappe phréatique ne cesse de reculer d’année en année à cause des changements climatiques et de la rareté des précipitations d’une part, et de la surexploitation par des pratiques d’irrigation irrationnelles d’autre part. Durant les années 80, la consommation annuelle des vergers d’agrumes, qui sont de grands consommateurs d’eau, était de l’ordre de 16.000 m cube par an. Mais grâce au système gouttes à goutte elle a pu être ramenée à environ 8.000 m3 actuellement. Certains agriculteurs sont même parvenus à réaliser de bons rendements avec seulement 6.000 m cube grâce au pilotage de l’irrigation par des tensiomètres de dernière génération et aussi grâce au suivi rigoureux des données climatiques. Le niveau de technicité du facteur humain et la qualité du système d’irrigation sont les principaux éléments déterminant le niveau d’efficacité et d’efficience d’utilisation de la manne hydrique.

brahim_elhjoujiCes dernières années sont marquées, certes, par une nette amélioration de la généralisation du système goutte à goutte, ce qui a permis d’atteindre une économie de 50% d’eau par rapport au système d’irrigation gravitaire, mais il est évident qu’il reste beaucoup d’efforts à déployer pour économiser d’avantage d’eau.

Jusqu’à présent, la majorité des améliorations apportées par les acteurs intéressés par l’économie d’eau, sont focalisées sur la limitation des gaspillages dus à l’évaporation et à la percolation. Ce qui a permis d’économiser 50% d’eau. Toutefois, une nouvelle piste de recherche prometteuse permettant d’optimiser l’irrigation d’avantage apparaît à l’horizon, il s’agit de l’irrigation 24 hr sur 24.

Le moistube: une méthode d’irrigation à débit très faible et économique

Le moistube est un tuyau d’irrigation sous forme d’un tissu perméable avec technologie Nano. Son principe de fonctionnement est révolutionnaire dans la mesure où il permet une irrigation continue 24 hr sur 24 à faible pression et à très faible débit. Le tuyau est enterré à 20 cm et lié via à un réseau d’irrigation sans surpression à un petit bassin surélevé de 3 à 5 m. Le débit d’irrigation est très faible ce qui permet des économies substancielles aussi bien au niveau du dimensionnement des conduites d’eau qu’aux volumes d’eau utilisés dans l’irrigation.

Essais du moistube: observations et conclusions

La perméabilité du moistube nous a permis d’enregistrer une diminution de la pression de l’eau au niveau du réseau d’irrigation, sans doute causée par le pompage de l’eau par les racines. En fait, nous avons lié le réseau d’irrigation à un bassin avec un niveau d’eau stable situé à exactement 3 m de hauteur. Normalement le manomètre doit afficher une valeur de exactement 0.3 bar, or la valeur affichée était variable au cours de la journée. Elle varie entre 0.12 et 0.3 bar avec un minimum en début d’après-midi et un maximum au cours de la nuit.

Nous avons observé aussi une hausse progressive de la valeur minimale à travers le temps jusqu’à ce que la pression se stabilise à 0.3 bar après une quinzaine de jours. Le fait d’avoir une pression inferieure à la Pression Théorique (PrT) appliquée par la colonne d’eau, nous amène à penser à la présence d’une Pression Négative (PrR) générée par les racines. La fluctuation de cette PrR peut être due au fait que l’arbre à « l’habitude » de pomper l’eau à un moment donné de la journée.

De même nous avons observé une fluctuation du débit d’irrigation au cours de la journée avec un maximum au début d’après-midi et un minimum pendant la nuit. Mais, au bout d’un mois et demi d’irrigation le débit d’irrigation devient constant. Par la suite nous avons observé une économie d’eau très importante par rapport à la parcelle témoin. Aussi nous avons observé un rétrécissement du système racine des arbres en essai par rapport au témoin.

En parallèle à l’essai du moistube, nous avons installé un système de tensiomètres pour piloter l’irrigation des agrumes et nous avons constaté que la tension de l’eau au niveau du sol augmente de manière périodique chaque jour en début d’après-midi. Ce constat confirme la thèse d’une « habitude » de l’arbre à pomper l’eau à un moment donné. Nous avons pensé que l’explication probable de ce phénomène est que le fait d’irriguer périodiquement la plante, l’oblige à produire plus de racines pour absorber très vite la quantité d’eau suffisante pour couvrir ses besoins (phénomène comparable à la réaction des êtres humains soumis à un régime nutritionnel sévère dit: effet yoyo). Ce renforcement du système racinaire serait consommateur d’eau et d’énergie. Par contre, quand on irrigue de manière continue et à bon etient, la plante retrouve son équilibre et ses racines sont constamment au confort hydrique, ce qui permet à la plante d’absorber juste la quantité nécessaire au développement de sa partie aérienne.

Constatations de terrain et questionnements

Ces constatations de terrain nous ont encouragées à réfléchir à approfondir la recherche sur ces aspects pour répondre aux questions suivantes :

  • Comment réagit la plante à l’irrigation 24 hr sur 24 ?
  • Combien d’eau peut-on économiser en ayant bien compris le comportement de la plante vis à vis de ces besoins réels en irrigation ?
  • Comment expliquer cette économie d’eau ?
  • Quel est l’impact de ce type d’irrigation sur le rendement et la qualité des fruits ?

Finalement, nous pensons qu’un vrai travail de recherche scientifique approfondi doit être mené et validé par une structure officielle, et nous sommes à la recherche d’un partenaire. Idéalement, un étudiant, en fin d’étude, en établissement de recherche, ou en entreprise afin d’échanger les données et travailler ensemble pour servir notre agriculture, notre environnement et par la suite notre pays qui sera pointu à tous les égards à l’occasion de la COP22.

Si vous êtes intéressé par cette offre, merci d’envoyer votre candidature à l’adresse mail suivante: belhjouji@gmail.com

Regardez aussi

Abderrahmane AIT HAMOU: «La sensibilisation doit être axée sur l’implication des agriculteurs aux programmes de lutte contre la cochenille du cactus»

Abderrahmane AIT HAMOU: «La sensibilisation doit être axée sur l’implication des agriculteurs aux programmes de lutte contre la cochenille du cactus»

Abderrahmane AIT HAMOU: «La sensibilisation doit être  axée sur  l’implication et l’adhésion des agriculteurs aux …

Chargement...