Accueil / Technique / Les méthodes de culture de la tomate sous abri

Les méthodes de culture de la tomate sous abri

Les méthodes pour une bonne production de la tomate sous abri.

La culture sous serre de la tomate est une production intensive. Ce type de production exige que les facteurs soient maximisés, afin d’assurer une certaine rentabilité. La zone de culture de la tomate sous serre s’étend le long du littoral atlantique: De la région de Rabat-Kénitra à Safi et du Souss-Massa. On peut observer une concentration de la superficie au niveau de la région d’Agadir qui est considéré comme la région leader dans ce domaine. 

La culture de la tomate a des exigences particulières. En effet, elle est sensible au froid et aux vents chauds. La tomate est une plante de saison chaude, le zéro de germination est de 12°C . L’optimum de la croissance des racines est de 15 à 18°C . En phase de grossissement des fruits, l’optimum de la température ambiante est de 25°C. La serre froide offre un abri contre l’humidité ambiante, les fortes rosées et la pluie. Elle crée un environnement chaud pour le mûrissement des tomates et la production des variétés tardives. 

La réussite de la culture de la tomate dépend de la qualité des plants issus de la pépinière. Les pépinières maraîchères doivent répondre à plusieurs critères afin d’optimiser la production sous abri. La maîtrise de la technique du greffage permet efficacement d’échapper aux maladies phytosanitaires telluriques.

Les conditions d’installation d’une pépinière spécialisée dans la culture de la tomate: La pépinière doit être placée dans le meilleur endroit du champ. Le milieu doit être bien ensoleillé, bien aéré et à l’abri du vent. Le substrat de cette culture doit assurer une bonne rétention en eau, une bonne porosité et une faible concentration saline. La tomate préfère les limons légers. Elle doit être bien drainé, avoir un PH allant de 5,5 à 6,8. L’asphyxie racinaire, même temporaire est préjudiciable à la culture. La teneur en matière organique du sol doit être assez élevée (2 à 3 %) pour obtenir de bons rendements. Une pépinière de tomate dure au maximum 25 jours.

La préparation du sol: Avant la mise en place de la pépinière, il faut procéder à une préparation du sol qui consiste en un labour et un désherbage afin d’éliminer les résidus. Le labour a pour objectif l’enlèvement des objets solides (tels que les cailloux, le fer, les racines et les plastiques) afin de permettre un meilleur enracinements des jeunes plants. Après le labour, il faut procéder à un piquetage afin de délimiter avec des piquets des planches de 1m de largeur. Le sol peut être traité avec un insecticide 1 à 4 jours avant le semis en cas d’infestation de nématodes et/ou d’insectes.

Le choix du matériel: Les serres utilisées dans le cas de la tomate se caractérisent par une hauteur de 3m. Presque 0,7 à 1,1 tonnes de fil de fer est utilisé avec 3 à 4,5 tonnes de plastique. Le plateau doit respecter les exigences de la plante concernée. Il est préférable d’utiliser des plateaux de couleur sombre qui absorbent mieux la chaleur, et aide à accélérer le développement des plants. La dimension des alvéoles a un impact sur le comportement du plant en pépinière et au repiquage. Les alvéoles profondes favorisent une croissance plus rapide car les plantules disposent d’un plus grand volume de substrat, d’eau et de nutriments. Il est conseillé d’utiliser les plateaux alvéolés (35 cm x 60 cm) pour confectionner le semis (7 x 11 = 77 mottes/plateau et 300 plateaux/ha, on utilise aussi des plateaux à 425 trous: 40 cm x 80 cm). Le choix de la semence est une étape importante pour la réussite de la production de plants. Les principales variétés utilisées au Maroc sont Daniela et Gabriela. D’autres variétés sont disponibles sur le marché: Madrila et Clx. Il est indispensable d’utiliser des semences saines, traités à un taux de germination de 90%.

La mise en place de la pépinière: La période de semis de la tomate débute vers mi-juillet. Avant le semis, la pépinière doit être abritée sous serre. Elle doit couvrir le sol par un paillage plastique (noir ou vert) afin d’éviter les mauvaises herbes et la contamination des racines des plants. Le nombre de graines par gramme de semence est de 250 à 350, à raison d’une graine par alvéole. Pour assurer une bonne germination, les plateaux doivent être couverts d’un film plastique à partir du 2ème ou 3ème jour qui suivent le semis. Il faut installer un filet insect-proof au niveau de toutes les ouvertures des serres. Il est recommandé d’irriguer les plateaux à partir du 3ème jour de semis à l’aide d’un arrosoir (tous les 2 ou 3 jours). Le système goutte-à-goutte est le plus convenable pour apporter les quantités d’eau suffisantes aux plants de la tomate. La quantité et la fréquence d’irrigation dépendent des types d’alvéoles, du substrat et des conditions climatiques. Des apports quotidiens de fertilisants permettent de cumuler de réserves nutritives afin d’assurer un développement rapide. Les doses de l’apport de fond doivent être déterminées en fonction de la richesse du sol par des analyses chimiques. Un apport fertilisant comprend 50 à 60 T/ha de fumier et 100 kg N/ha + 200 kg P2O5/ha + 250 kg/K2O. L’utilisation des engrais solubles mélangés à l’eau d’irrigation peut être appliquée régulièrement tous les 15 jours, afin de répondre aux besoins quotidiens.

Les traitements phytosanitaires: Les traitements phytosanitaires doivent être appliqués d’une manière préventive, et ce afin d’éviter l’attaque de tout agent pathogène. Au moins une fois par semaine, il faut surveiller la culture avec des fongicides et des insecticides. Cela permet d’éviter le développement des maladies et les dégâts des ravageurs. Il faut surveiller les nématodes, les taupins, les vers gris, les pucerons, la mineuse, les acariens en temps chaud, les maladies cryptogamiques et la bactériose. Plusieurs mesures préventives peuvent prévenir l’apparition des ravageurs ou des maladies. Le désherbage manuel peut être bénéfique. Cette technique est utilisé pour l’élimination des mauvaises herbes qui sont susceptibles d’héberger des organismes pathogènes. Un contrôle régulier de l’ouverture de la serre et la désinfection du matériel utilisé permettent la prévention des maladies fongiques.

Regardez aussi

Comment choisir un engrais?

Guide pratique pour choisir le bon engrais à appliquer sur votre culture. Différentes formules d’engrais …