Accueil / Actualités / Cultures / Le Souss en guerre contre les emballages de pesticides
Le Souss en guerre contre les emballages de pesticides
Le Souss en guerre contre les déchets - (ph: DR)

Le Souss en guerre contre les emballages de pesticides

C’est une première au Maroc, la région du Souss part en guerre contre les emballages des pesticides, qui représentent 20.000 tonnes de déchets inorganiques agricoles. Pour la première fois, un projet de recyclage des déchets agricoles est en cours d’élaboration.

Recyclage et revalorisation des emballages vides des pesticides

Un projet qui vise à recycler et revaloriser des emballages vides de pesticides, mais aussi les pesticides obsolètes, est en cours d’élaboration dans la région du Souss Massa, d’après nos confrères de l’économisteCe projet est lancé par la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) et l’ONSSA, (Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires), en collaboration avec l’Agrotech de Souss-Massa-Draâ.

Afin de recycler au mieux et ainsi déterminer la meilleure utilisation de ces emballages, la région du Souss qui, au niveau national est une grande consommatrice de pesticides a donc été choisie pour la phase projet. L’Agrotech SMD a réalisé un audit sur les gisements de déchets agricoles de la région du Souss Massa, et par la même occasion, une étude a été menée par la Banque agricole du Maroc (BAM), une autre avait été faite au préalable par l’ORMVA. Au regard de toutes ces études et recherches, le volume de ces déchets inorganiques a été évalué à 20.000 tonnes par an. Ces déchets concernent différents types de plastiques agricoles. Les déchets organiques, quant à eux, ont été estimés à 3 millions de tonnes par an.

L’Agrotech a ainsi proposé au ministère de l’Environnement de pouvoir accompagner un projet qui viserait à la création d’une plateforme régionale, inscrite dans la durabilité, pour le recyclage des déchets, en partenariat avec le privé. C’est ainsi chose en cours, et cette future plateforme devrait donc offrir deux composantes : une pour les déchets plastiques et l’autre pour les déchets organiques. Afin de valoriser ces déchets, les sections compostage et d’autres moyens innovants sont aussi envisagés. Des études ont même été produites en ce sens.

Les différentes études menées en 2014

Deux études sur les déchets agricoles ont été réalisées par le Fonds de la BAM et ce, au cours de l’année 2014. La première étude a porté sur les déchets plastiques provenant du secteur agricole, elle a été réalisée en collaboration avec l’ Institut agronomique et vétérinaire Hassan II. La deuxième étude, réalisée en collaboration avec l’Agrotech de Souss-Massa-Draâ, a porté sur la valorisation des déchets de biomasse dans le périmètre du Souss.

Ces études ont donné lieu à un inventaire et ont permis d’analyser la gestion de ces déchets. Elles ont permis aussi de réfléchir à l’élaboration de cette première plateforme qui verra le jour en matière de recyclage de ces déchets. Dans le pays, il n’existe pas encore une typologie des déchets agricoles soumise à une nomenclature réglementaire. Le classement des déchets inorganiques agricoles concerne six types. On pourrait les distinguer en : produits phytosanitaires non utilisables, emballages vides des produits phytosanitaires, emballages vides des produits fertilisants, films plastiques agricoles usagés, équipement d’irrigation et armatures métalliques et enfin fils de fer et ficelles.

La loi 28-00 relative à gestion des déchets, quant à elle, inclue bien les déchets agricoles. Pour ce qui concerne les déchets inertes, les déchets agricoles, les déchets ultimes et les déchets industriels non dangereux, un décret est actuellement en cours d’élaboration. Ce décret viendra ainsi renforcer le cadre juridique et réglementaire relatif au Plan national de valorisation des déchets.

Regardez aussi

La FAO organise 3 événements sur les pesticides au Maroc

Un calculateur de résidus de pesticides

Bons résultats pour le calculateur de résidus de pesticides AFF. Le calculateur de résidus de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *