Accueil / Actualités / Actu internationales / Le saviez-vous? La miraculine…
Le saviez-vous? La miraculine...

Le saviez-vous? La miraculine…

Saviez-vous qu’il existe un fruit aux propriétés miraculeuses, la miraculine?

Santé: Le bien nommé fruit miracle n’a rien de miraculeux simplement il dispose d’une protéine unique, la miraculine, qui détient un potentiel incroyable: transformer le gout acide en gout sucré, et ceci sans aucun sucre ajouté! A n’en pas douter les agro-industriels vont se pencher sur le fruit, et les lobbyistes du sucre vont faire leur travail…

Seule, la miraculine n’a pas de goût, elle n’est ni sucré, ni amer. Mais en bouche et accompagnée d’un élément acide, elle « transforme » immédiatement le gout amer en gout sucré! Imaginez par exemple manger un citron, et que ce citron soit sucré, très sucré… C’est fou non? Explications.

On sait aujourd’hui qu’avec son pH neutre, la miraculine se fixe au seul récepteur sucré dont nous disposons (alors que nous en avons plus de 25 pour l’amer), sans l’activer. Mais lorsqu’un pH acide est ajouté en bouche, la miraculine déclenche automatiquement l’activation du récepteur sucré et masque tout simplement l’acidité! L’effet dure de 30 minutes à 2 heures, ensuite le pH remonte et le phénomène disparaît. De quoi manger sucré sans se soucier de sa santé!

Saviez-vous maintenant  que ce fruit existe depuis… toujours! En Afrique de l’Ouest et au Ghana en particulier berceau du fruit, on en consomme allègrement et la communauté scientifique fait état dès le 19è siècle de cette molécule, identifiée très précisément en 1968 par le chercheur japonais Kenzo Kurihara.

Après la Stévia c’est donc une nouvelle opportunité pour l’industrie agroalimentaire et une bonne nouvelle pour notre santé!

Crédit photo:DR

Regardez aussi

Franc succès du stand marocain au SIAL du Moyen-Orient

Franc succès du stand marocain au SIAL du Moyen-Orient

Participation distinguée du Maroc au SIAL du Moyen-Orient. Participation distinguée du Maroc au 8e Salon …

  • Moumni Ahmed

    Oui, c’est une bonne nouvelle, mais pourquoi la stévia dont on parle depuis une décennie tarde à être autorisée au Maroc ?