agriaffaires
monsanto
informia
Accueil / Technique / Le palissage du haricot vert au Maroc
Le palissage du haricot vert au Maroc
pour le haricot vert à rames la palissage est indispensable - (ph:DR)

Le palissage du haricot vert au Maroc

Le palissage de l’haricot vert: Une opération primordiale.

Le haricot vert fait partie des principaux légumes verts qui sont exportés par le Maroc. La variété la plus exportée est celle du haricot Helda, avec un volume qui dépasse les 73.000 tonnes. Selon Faostat, le Maroc occupe la huitième position juste derrière l’Espagne et l’Italie. Du point de vue des professionnels, la réussite de la culture du haricot vert tient principalement à une bonne conduite de la culture par un palissage à jour et l’éclaircissage fréquent des feuilles. En effet, pour le haricot vert à rames la palissage est indispensable. 

Le palissage consiste à mettre en place une maille de fils verticale et une autre horizontale à environ 2 m de hauteur. On compte environ 3 à 4 ficelles par plante mère. La maille verticale sert à porter les tiges principales et par la suite toutes les tiges secondaires qui émergeront. Il faut que chaque auxiliaire (ou secondaire) puisse occuper une ficelle verticale afin de profiter de l’espace et de la lumière. La maille horizontale servira à abriter toutes les tiges secondaires et tertiaires pour former un toit au dessus des passe-pieds ou passage entre les lignes (pergola). Ce toit servira également de parasol pour toute la production pendante (gousses) qui va s’y développer. A noter que les prolongements des pousses (secondaires et tertiaires et même primaires) au niveau de la pergola doivent être effeuillés à un moment donné afin de:

  • Laisser passer la lumière, élément vital pour une bonne floraison,
  • Permettre aux autres pousses d’émerger et gagner en vigueur,
  • Former un bon toit végétal suffisamment dense et capable d’abriter toute la production pendante (la majeure partie de la production de la plante).

Concernant le haricot vert nain, en culture sous serre, certains producteurs optent pour un tuteurage des plantes en les maintenant en position verticale par le biais des ficelles attachées sur les fils de palissage. Ceci permet entre autres de:

  • Faciliter les opérations culturales notamment l’entretien (effeuillage) et la récolte
  • Accroître l’efficacité des traitements phytosanitaires
  • Réduire les écarts de triage en améliorant la rectitude des gousses
  • Empêcher ou réduire le contact des plantes avec le sol, garantissant ainsi un bon état sanitaire des passe-pieds en les protégeant des attaques, notamment celles des acariens tétranyques, qui arrivent sur les plantes généralement par le sol par l’intermédiaire des mauvaises herbes.

Regardez aussi

La maladie de la tâche chocolat de la fève au Maroc

La maladie de la tâche chocolat de la fève au Maroc

Les moyens de lutte contre la maladie de la tâche chocolat de la fève au Maroc. …

Chargement...