Accueil / Actualités / Actu Maroc / Important: Le cheptel avicole marocain connait un taux de mortalité de 50%!
Le cheptel avicole marocain connait un taux de mortalité de 50%!
Le cheptel avicole marocain connait un taux de mortalité de 50%! - photo:DR

Important: Le cheptel avicole marocain connait un taux de mortalité de 50%!

Le cheptel avicole marocain connait un taux de mortalité de 50%!

Le cheptel avicole au Maroc affiche un taux de mortalité allant jusqu’à 50%. La situation n’est-elle pas alarmante ? Des éleveurs crient leur « ras-le-bol » dans plusieurs régions et demandent des clarifications sur la nature de la maladie.

Des éleveurs de la région de Fès et de plusieurs autres régions sur tout le Maroc, annoncent que leurs élevages sont sinistrés. Et que ce fléau concernent de plus en plus d’éleveurs sur l’ensemble du Royaume. Le taux de mortalité au sein de leurs cheptels progresse irrémédiablement jour après jour. « Nous demandons juste de pouvoir identifier la maladie qui a touché nos élevages et d’avoir accès à l’information auprès des responsables avant que la situation s’aggrave davantage », regrette un éleveur.

Pour sa part, la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole au Maroc (FISA) confirme, suite à l’apparition de cas du virus H9N2 qui ont été déclarés dans certaines fermes, qu’il s’agit d’une variante légère de la grippe aviaire, qui ne se transmet pas à l’homme par contact de poulets infectés et n’a aucune incidence sur la consommation. Cependant, le taux de mortalité dans le cheptel de volaille, durant ces derniers mois, a atteint plus de 50%, dans plusieurs régions du Maroc, et notamment à Kénitra, Sidi Yahya, Fès ou encore à Meknès.

Ce taux, en augmentation continue, est basé sur les déclarations des éleveurs de volaille au niveau de leurs fermes. La situation est alarmante et il faut réagir sérieusement face à ce phénomène dont les retombées sont d’ores et déjà claires, flambées des prix d’œufs de consommation suite à une baisse de production, propagation de la maladie dans toutes les unités d’élevage, ce qui mènera à une crise sérieuse dans le secteur avicole, si les mesures de maitrise de la situation ne se prennent pas immédiatement.

Selon la FISA, le taux de mortalité est différent d’une ferme à une autre. Dans certains élevages, ce taux est très faible, comme il peut dépasser 50% dans d’autres. Des cas du virus H9N2 ont été déclarés dans certaines fermes. Il s’agit d’une variante légère de la grippe aviaire, qui touche spécialement les poulets, précise la FISA, indiquant que ce virus est différent du H5N2 et du H7N2 qui provoquent beaucoup de mortalité. Le virus H9N2 est une souche légère du virus de la grippe aviaire, qui ne provoque pas la maladie, mais peut seulement être source de complications.

Un taux de mortalité touchant près de 50% dans plusieurs fermes d’élevage représente un chiffre effrayant. Le consommateur marocain, de plus en plus averti, demande de clarifier la situation et d’avoir toutes les informations sur cette maladie et son effet sur la santé, confirment des consommateurs.

Quelques semaines avant la déclaration de plusieurs éleveurs de poules sur les mortalités au sein de leurs fermes, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) avait annoncé dans un communiqué publié le 28 décembre dernier, relatif à la propagation de la grippe aviaire dans les élevages de volaille en France, principal exportateur de poussins vers le Maroc (60% de poussins importés), que la situation est maitrisé et que les poussins importés de l’étranger sont soumis aux analyses supplémentaires.

L’ONSSA a eu l’autorisation, lundi 8 février, d’importer le vaccin contre le H9N2. Il sera disponible dans dix jours, selon la FISA. Ce vaccin sera ensuite stocké et distribué pour utilisation au niveau des élevages. L’interprofession confirme par ailleurs que le virus n’est pas à l’origine de la baisse des prix du poulet, qui se situent entre 11 et 12 DH/kg au marché de gros de Casablanca et que le prix pourrait augmenter légèrement à long terme.

Regardez aussi

Akhannouch visite plusieurs projets agricoles à Taza

Akhannouch visite plusieurs projets agricoles à Taza en marge des journées « Gouts et saveurs de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *