Accueil / Technique / Cahier Technique / La stévia, le sucre acalorique en mode concentré
La stévia, le sucre acalorique en mode concentré
La stévia, le sucre acalorique en mode concentré - photo:DR

La stévia, le sucre acalorique en mode concentré

La stévia, le sucre acalorique en mode concentré.

Introduite officiellement au Maroc en 2008 dans le cadre d’un projet de recherche développement, la stévia, cette plante en provenance du Paraguay et possédant un pouvoir sucrant exceptionnel, est disponible au Maroc. Avec sa molécule stévioside 300 fois plus sucrante que le sucre ordinairement consommé, la stévia, est sur le point de faire une véritable révolution économique et diététique.

Aujourd’hui, si on dispose d’une production locale sur 7 000 hectares de stévia, nécessitant 1 500 mm d’eau par hectare, le pays pourrait satisfaire 100% de ses besoins sans recourir à l’importation de sucre brut.

La satisfaction en consommation de sucre pourra atteindre 100 %

Au Maroc, la stévia fait l’objet de recherches depuis 2008 à l’Ecole nationale d’agriculture de Meknès (ENA), en partenariat avec l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II de Rabat (IAV) et l’Institut national de la recherche agronomique (INRA). Récemment, un grand projet intégré agro-industriel s’est prépare dans le Gharb. Il est question d’y aménager une unité industrielle adossée pour commencer à un millier d’hectares, l’investissement total étant de l’ordre de 200 millions de dirhams.

La stévia, le sucre acalorique en mode concentréAujourd’hui, si on dispose d’une production locale sur 7 000 hectares de stévia, nécessitant 1 500 mm d’eau par hectare, le pays pourrait satisfaire 100% de ses besoins sans recourir à l’importation de sucre brut.

La plante de stévia contient un édulcorant pouvant traiter l’obésité et l’hypertension. Sauf que, sous ses différentes formes, la Stévia ne fait pas l’unanimité au plan international. Si au Japon, elle occupe presque 50% du marché des édulcorants, elle n’est autorisée en France que sous l’un de ses extraits, le rebaudioside A. Aux Etats-Unis, c’est plutôt comme additif que la stévia est utilisée dans certaines denrées alimentaires et boissons.

La collecte de semences commence en août et dure jusqu’à Octobre.

Comment les semences de stévia sont produites ?

Au Maroc, les premiers essais de la culture de stévia ont montré que la production de semences viables est possible pour un semis sous serre de fin mars, une transplantation en fin mai et une floraison en fin juillet. La collecte de semences commence en août et dure jusqu’à Octobre. La viabilité des semences produites est testée naturellement par la germination des graines tombées au sol après les pluies de l’hiver.

Un rendement allant jusqu’à 3 500 kg

La teneur des feuilles en stéviosides varie entre 5 et 10 %, mais le taux de 9 % est considéré comme le seuil minimum de commercialisation. Certaines variétés améliorées présentent des teneurs plus élevées en stéviosides (14 à 21 %). Au Maroc, le rendement en feuilles sèches est d’environ 1 500 kg lors de la première année et un rendement de 3 500 kg est possible lors des années suivantes (2è et 3è années) avec 4 coupes par an (mars, mai, juillet, septembre).

La Chine est le 1er producteur mondial de stévia

La stévia, le sucre acalorique en mode concentréActuellement, le Japon est le plus grand consommateur mondial de stévia et le pays le plus avancé dans le domaine de la recherche sur cette culture. Il commercialise seul 40 % des édulcorants issus de stévia.

Le marché de stévia est également très croissant en Inde et en Chine avec l’augmentation du nombre de diabétiques et de personnes obèses suite à une surconsommation en sucre de canne. La Chine est le plus grand producteur mondial. En Europe, la stévia est autorisée en tant que supplément alimentaire et non pas en tant qu’édulcorant. Aux Etats-Unis, la stévia s’utilise en tant qu’édulcorant et les grandes firmes multinationales s’intéressent actuellement aux extraits très sucrés de la stévia.

Des vertus étonnantes !

Les feuilles de la stévia contiennent des stéviols glycosides qui sont des édulcorants naturels acaloriques très sucrés (50 à 450 fois plus sucrés que le sucre de canne). En plus de leur puissant pouvoir sucrant, les extraits des feuilles de Stévia présentent de multiples vertus, scientifiquement démontrées.

En effet, ces extraits améliorent le fonctionnement cardio-vasculaire et présentent un effet hypotenseur pour les personnes hypertendues. Ces extraits ont également une action hypoglycémique sans effet inverse sur le taux du sucre sanguin et sont efficaces dans le cas de certaines inflammations et certaines maladies dermatologiques et gastro-intestinales.

Les extraits de la stévia permettent également d’inhiber la formation des cavités et des plaques dentaires. En plus de ces vertus thérapeutiques et médicinales, la stévia pourrait être utilisée dans les programmes minceur pour la perte de poids. Elle est également utilisée grâce à ses caractéristiques chimiques et nutritionnelles importantes, notamment sa richesse en éléments nutritifs essentiels pour l’organisme.

Regardez aussi

Véronique des champs : cultures touchées, dégâts et lutte

Tout savoir sur la véronique des champs. On distingue trois variétés principales de véroniques, très proches …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *