Accueil / Technique / Cahier Technique / La réussite d’une bonne production maraîchère en pépinière
La réussite d'une bonne production maraîchère en pépinière
La qualité de l'eau d'arrosage peut affecter le comportement des plants en pépinière - (ph:DR)

La réussite d’une bonne production maraîchère en pépinière

Méthodes pour la réussite d’une bonne production maraîchère en pépinière.

L’utilisation de plateaux alvéolés en pépinière est une technique qui permet de sélectionner les meilleurs plants et d’assurer aux plantules un bon démarrage. Elle présente l’avantage de produire des plants en mottes qui offrent une meilleure reprise au champ. 

Le choix des plateaux 

Le choix des plateaux doit être fait selon les exigences de la plante à produire. Les plateaux en plastique sont les plus utilisés et peuvent avoir un effet sur la croissance et le développement du plant (selon leurs caractéristiques). Les plateaux de couleur sombre absorbent mieux la chaleur, et les plants y poussent souvent plus vite que dans les plateaux de couleur claire. La grosseur et la dimension des alvéoles influent sur le comportement du plant en pépinière et lors du transfert au champ (notamment sur la précocité). Les plateaux à alvéoles profondes où les plantules disposent chacune d’un plus grand volume de substrat, d’eau et d’éléments fertilisants et tendent à favoriser une croissance plus rapide sans risque d’étiolement ou de feutrage racinaire. Cependant, malgré une fréquence d’arrosage moins élevée comparée aux alvéoles peu profondes, les besoins globaux en eaux sont plus importants.

Le substrat de culture

Tout en étant économique, un bon substrat de culture doit assurer une bonne rétention en eau, une meilleure porosité, un bon état sanitaire, une faible concentration saline et un pH compris entre 6 et 7. Les substrats à base de tourbe sont les plus utilisés et assurent aux plantes un meilleur drainage et une meilleure aération, ce qui favorise le développement des racines. Le remplissage du substrat humide dans les alvéoles préalablement nettoyées avec de l’eau de javel doit être effectué minutieusement afin de garantir une bonne germination.

Le choix de la semence

Il est recommandé de se procurer les semences des meilleures variétés indépendamment de leur coût qui ne représente finalement qu’une infime partie du coût de la production. Les semences doivent être achetées en quantités égales aux besoins afin d’éviter leur stockage prolongé. Elles doivent être saines, traitées et présenter un taux de germination élevé de 90-100%.

L’entretien des plants en pépinière

La première phase de développement des plants s’étend de la levée jusqu’au moment où commence l’endurcissement en vue du transfert au champ. Durant cette phase, les conditions d’environnement (température, ventilation, lumière) ainsi que les soins apportés (arrosage, fertilisation) influent sur la croissance et la qualité des plants.

Le contrôle de la croissance des plants 

Les différentes espèces légumières réagissent différemment à la température. Les légumes de saison chaude (tomates, poivrons, aubergines et cucurbitacées) peuvent subir un « coup de froid » lorsqu’ils sont exposés pendant une période assez longue à des températures situées entre le point de congélation et 10°C. Il est important de limiter la hauteur des plants car des plants longs et grêles résistent moins bien au stress une fois repiqués au champ. L’allongement excessif de la tige est causé par les fortes chaleurs, l’excès d’arrosage et de fertilisation, et le trop faible niveau d’éclairage.

L’arrosage des plants 

La qualité de l’eau d’arrosage peut affecter le comportement des plants en pépinière. Il est conseillé de faire une analyse minérale de l’eau pour prendre des mesures correctives ou carrément faire venir de l’eau d’ailleurs si l’eau disponible sur place est de mauvaise qualité. La quantité et la fréquence de l’arrosage varient selon le type d’alvéoles, le substrat utilisé, la ventilation de la serre et les conditions atmosphériques.

La fertilisation 

Les cultures légumières ne réagissent pas toutes de la même manière aux engrais; Il est donc nécessaire d’adapter le programme de fertilisation aux besoins de chacune. Ce programme agit sur la qualité du plant fini et son aptitude à la reprise au champ. Un plant bien développé aura accumulé suffisamment de réserves nutritives pour assurer sa reprise rapide dans une large gamme de conditions de champ.

Les traitements phytosanitaires

La prévention des maladies doit être une priorité des soins apportés aux plants en pépinière. Les mesures fondamentales de lutte contre les maladies chez les plants en pépinière sont l’hygiène et le maintien des conditions d’ambiance qui s’opposent à leur développement. La lutte culturale consiste au choix d’un emplacement sain, propre, protégé par un filet « insect-proof ». Il faut également assurer un contrôle rigoureux de l’ouverture de la serre et une ventilation suffisante qui favorise le brassage de l’air autour des plants pour prévenir la plupart des maladies fongiques.

La transplantation

Du fait qu’elle conditionne la bonne reprise des plants et leur précocité, l’opération de transplantation de la pépinière à la serre est très délicate. Aussi doit-elle être menée avec le maximum de soins. L’âge optimal des plants est fonction de l’espèce cultivée mais aussi de la grosseur d’alvéole utilisée. L’endurcissement des plants est une étape importante, en particulier lorsque les conditions d’élevage des plants sont très différentes de celles du lieu de plantation (température, humidité). C’est une opération qui doit être pratiquée une semaine environ avant la plantation et consiste à habituer les plants à une température et une humidité plus basses que celles dans lesquelles ils ont été élevés. Ce qui permet de réduire le choc physiologique à la transplantation.

Regardez aussi

Courges et courgettes: Les maladies non-parasitaires sur fruit

Courges et courgettes: Les maladies non-parasitaires sur fruit

Les maladies non-parasitaires des courges et courgettes sur fruit. Il existe de nombreux virus et …