Accueil / Actualités / Actu Maroc / La rentabilité de l’OCP reste parmi les plus élevées du secteur
La rentabilité de l'OCP reste parmi les plus élevées du secteur
Le niveau d’endettement de l'OCP reste à des niveaux stables d’année en année - (ph:DR)

La rentabilité de l’OCP reste parmi les plus élevées du secteur

Les prix du soufre et de l’ammoniac ont fortement baissé en 2016 impactant positivement la rentabilité de l’OCP.

Malgré les conditions de marché difficiles, la rentabilité d’OCP reste toujours parmi les plus élevées du secteur: La rentabilité est mesurée par la Marge d’EBITDA: Celle-ci est de 29% à fin septembre, pour les 9 mois de l’année 2016; et de 32% pour le 3eme trimestre; contre une moyenne pour l’industrie de 16% pour le même trimestre.

L’OCP a amélioré sa marge d’EBITDA entre fin juin et fin septembre 2016 (27% à fin juin et 29% à fin septembre) alors que certains de ses pairs ont accusé une baisse substantielle. Malgré un recul du Chiffre d’affaires et de l’EBITDA à fin septembre 2016 en comparaison avec la même période de l’année précédente, l’OCP a réalisé une meilleure rentabilité en raison de l’amélioration de son EBITDA entre le second et le troisième trimestre 2016. Cette augmentation a été principalement réalisée grâce à la hausse des volumes d’engrais exportés vers les marchés à forte croissance tel que l’Amérique du Nord, l’Amérique Latine et l’Afrique. La rentabilité de l’OCP a également été positivement impactée par la baisse des prix des matières premières, tels que le soufre et l’ammoniac, qui sont les principaux intrants de sa production. Cet effet positif des matières premières a été neutralisé par la baisse des prix d’engrais observée sur la période.

Les prix des engrais phosphatés ont été impactés par les éléments suivants:

  • La suroffre en 2015 en raison des fortes exportations chinoises. Cela a contribué à la constitution de stocks d’engrais importants chez les principaux pays importateurs (brésil, inde, USA…),
  • La demande pour les engrais était élevée et en amélioration, toutefois aucun impact positif sur les prix des engrais n’a été constaté, car cette demande a été contrebalancée par l’utilisation des stocks constitués en 2015.

L’offre est restée fortement impactée par les exportations Chinoises. Malgré que les chinois aient baissé leurs exportations de plus de 40% à fin septembre 2016 par rapport à la même période en 2015 (2.2 MT d’exportations en moins), ces niveaux restent plus élevés que ceux observés en 2014.

Les chiffres clés de janvier à septembre 2016

  • Chiffre d’affaires: 31.973 MDH vs. 37.137 MDH pour la même période en 2015 (baisse de 14 %): Hausse des volumes d’engrais à l’export contre balancée par la baisse des prix
  • EBITDA: 9.170 MDH vs. 13.923 MDH en 2015 (baisse de 34%): Due à l’impact de la baisse du CA
  • Marge d’EBITDA: 29% vs. 37% en 2015 (27% au 2nd trimestre): Bon niveau par rapport à l’industrie, maintenu grâce à la baisse des prix des matières premières et à l’optimisation des coûts de production.
  • Flux de trésorerie opérationnels ajustés: 3.520 MDH vs. 8.521 MDH

Le troisième trimestre 2016

  • Chiffre d’Affaires: 10.317 MDH vs. 13.242 MDH au 3ème trimestre 2015
  • EBITDA: 3.254 MDH vs. 5.289 MDH
  • Marge d’EBITDA: 32% vs. 40%

Le cycle bas du marché: Les prévisions

Les prix des engrais phosphatés ont baissé de près de 30% en comparaison avec l’année précédente, mais le phosphate reste plus résilient face à la potasse et à l’urée. Les acteurs de l’industrie du phosphate ainsi que les analystes estiment que l’année 2016 est à un niveau proche du bas de cycle, avec une perspective de stabilité en 2017. Malgré une certaine volatilité due principalement aux effets de saisonnalité, la demande pour les engrais phosphatés reste forte mais est toutefois impactée par les niveaux de stocks élevés chez les principaux importateurs. Les prix des matières premières, soufre et ammoniac, ont fortement baissé en 2016 impactant positivement la rentabilité de l’OCP. Ces prix devraient être légèrement plus bas à stables dans un futur proche en raison de nouvelles capacités à venir.

Le niveau d’endettement de l’OCP

Le niveau d’endettement de l’OCP reste à des niveaux stables d’année en année. Le niveau des ratios d’endettement du Groupe se situe largement en dessous de la moyenne de l’industrie, où les acteurs majeurs ont engagé de vastes plans de développement. L’emprunt obligataire annoncé récemment (obligations perpétuelles de 5MMDH) est dédié au financement du vaste plan d’investissement, en total respect de la politique financière du groupe et de ses ratios.

Les produits de spécialité

L’OCP a acquis une licence Shell Thiogro, pour la production d’engrais enrichis en soufre, permettant de combiner l’augmentation de la productivité à l’assainissement des sols. Les nouveaux produits représentent 26% du volume des ventes de fertilisants. L’OCP a développé 34 variétés de produits et les exporte vers l’Afrique et partout dans le monde. 

Le projet de l’OCP en Ethiopie

Le projet, représente un intérêt économique extrêmement solide pour le Groupe et se présente sous forme d’une plateforme intégrée de production de fertilisants située en Éthiopie et utilisant une importante réserve de gaz au Sud de l’Éthiopie. Ce projet découle de:

  • La complémentarité importante entre l’Éthiopie et le Maroc en termes de ressources en matières premières,
  • Leur vision politique commune sur le développement de l’agriculture en Afrique.

Ce projet représente une opportunité unique qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’OCP, axée sur l’Afrique. Le gouvernement éthiopien a augmenté dernièrement ses importations en engrais et s’attend à une hausse de l’utilisation d’engrais dans les prochaines années, notamment grâce à son Plan de Transformation de la Croissance. Ce projet est en ligne avec la stratégie d’augmentation de la capacité et de la flexibilité commerciale de l’OCP. Un investissement de 24 MMDH. Les partenaires décideront en temps voulu, à partir de 2025 et en fonction des conditions de marché, d’un investissement supplémentaire d’environ 13 MMDH. Une contribution en Fonds Propres de la part de l’OCP qui est limitée, aux côtés du gouvernement éthiopien et d’autres partenaires financiers.

Regardez aussi

Campagne céréalière 2018-2019 : La production table à 52 millions de quintaux

52 millions de quintaux pour la campagne céréalière 2018-2019. La production céréalière de la campagne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *