elephant_vert_juin_2016
la référence de l’agriculture
Accueil / Dossier / La filière des fruits rouges: une filière d’avenir au Maroc
La filière des fruits rouges: une filière d'avenir au Maroc
Avec le lancement du Plan Maroc Vert (PMV), on assiste à la naissance d'une tendance pour la diversification de l'offre marocaine en fruits rouges avec l'introduction des myrtilliers et des framboisiers - (ph:DR)

La filière des fruits rouges: une filière d’avenir au Maroc

Le développement du secteur des fruits rouges au Maroc. 

La filière des fruits rouges représente un secteur d’excellence dans la région du Gharb. En effet, cette région détient près de 90% de la production nationale. Cette production comprend trois types de cultures principales: Le fraisier, le framboisier et le myrtillier. Au Maroc, le développement du secteur des fruits rouges a débuté dans les années 50 avec l’introduction du fraisier et son imposante extension vers la fin des années 80, au sein de régions à potentiel, telles que: Le Gharb et le Loukkos. Ces régions sont réputées notamment grâce à leur proximité géographique avec l’Europe, aux conditions pédoclimatiques favorables et à la délocalisation de la production de certaines entreprises « Made in Europe » au Maroc, etc … .

Les myrtilles et les framboises

Avec le lancement du Plan Maroc Vert (PMV), on assiste à la naissance d’une tendance pour la diversification de l’offre marocaine en fruits rouges avec l’introduction des myrtilliers et des framboisiers. En effet, depuis 2008, ces cultures ont enregistré une importante expansion dans les deux régions citées plus haut. En termes de superficie, les régions sont passées de 165 ha entre 2007 et 2008, et aujourd’hui sont à plus de 1.030 ha. En ce qui concerne la production, entre 2007 et 2008, elle était de 1.090 tonnes, et aujourd’hui, elle est de plus de 9.000 tonnes. Avec un taux d’export variant de 90 à 95% de la production. Cet élan est essentiellement du à la croissance constante de la demande mondiale, au réel potentiel de production et aux avantages dont bénéficie ces régions. Cette activité est réalisée essentiellement par des grandes exploitations et par des investisseurs étrangers munis de moyens logistiques nécessaires, dans le cadre de la production, la valorisation et de l’exportation via l’adoption de techniques toujours plus innovantes. La myrtille et la framboise sont parmi les spéculations fruitières les plus rentables et les plus demandées par les marchés (européens et américains).

Les fraises

La culture du fraisier couvre en moyenne une superficie de plus de 3.500 ha, avec une production de plus de 140.000 T. De plus, près de 65% de la production est destinée à l’export en frais et en surgelé et concerne près de 600 exploitations agricoles. Cette culture est notamment caractérisée par une dualité. En effet, on trouve de grandes exploitations qui sont fortement intégrées, et des exploitations de taille réduite qui appartiennent à des petits agriculteurs marocains (soit, près de 500 fraiseraies de moins de 5 ha qui produisent pour le marché local ou qui entretiennent des relations avec les opérateurs étrangers afin d’écouler leur production sur le marché extérieur). Ces exploitations nécessitent un encadrement technique intense.

Regardez aussi

Les porte-greffes du pêcher au Maroc

Les porte-greffes du pêcher au Maroc

Les variétés de porte-greffes du pêcher au Maroc. Le pêcher, Prunus persicaen compte parmi les …

la référence de l’agriculture
Chargement...