Accueil / Actualités / Actu internationales / La culture intensive de figuiers en Espagne

La culture intensive de figuiers en Espagne

L’Espagne s’apprêterait à cultiver des figuiers en  super-intensif.

Suivant le chemin d’autres cultures, telles que les oliviers ou les amandiers, les figuiers pourraient être les prochains à être cultivés dans un système super-intensif, offrant son grand potentiel productif avec le soutien de l’irrigation.

La culture des fruits irrigués dans l’Extremadura se concentre à Las Vegas del Guadiana, où les principales cultures sont les pêches, les nectarines et les prunes, avec des productions de début et de mi-saison et des prix très variables d’une année à l’autre.

La production excédentaire dans les autres pays et une «crise de consommation» due à la forte offre d’autres produits ont fait apparaître la nécessité de diversifier les productions avec différentes espèces et variétés adaptées aux conditions édapho-climatiques avec une bonne qualité nutritionnelle et sanitaire.

Il y a quelque temps, le projet intitulé « Espèces de fruits à potentiel productif et économique en Estrémadure« , dirigé par CICYTEX, a été lancé dans la région avec des fonds du FEDER et du gouvernement d’Estrémadure. La proposition de cultiver des figuiers dans un système de production intensif devrait impliquer l’application de techniques de culture modernes, telles que l’élagage ou l’irrigation localisée, et reposer sur des expériences antérieures dans d’autres pays, tels que les États-Unis.

L’étude de CICYTEX se concentre sur deux aspects très importants: d’une part, l’obtention de plus grandes productions de figues sèches de haute qualité; d’autre part, l’étude de la viabilité économique d’un système de récolte avec des filets ou des mailles, pour éviter le contact de la figue séchée avec le sol. Ceci faciliterait l’utilisation des méthodes de récolte traditionnelles, la cueillette des fruits du sol, avec des améliorations dans la qualité sanitaire des figues susceptibles d’être contaminées par des champignons producteurs de mycotoxines.

Selon les experts de CICYTEX, « les premiers résultats préliminaires mettent en évidence le potentiel de production élevé des figuiers dans un système super intensif », le principal inconvénient étant les coûts liés à la mise en place du système de récolte (postes et filets) mais qui pourraient être couverts avec les premières récoltes.

Regardez aussi

La BM, l’ANDZOA et la FAO œuvrent pour le développement durable des Oasis

Cette rencontre s’inscrit dans le sillage de la Stratégie nationale de Développement Durable des Oasis …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *