[pro_ad_display_adzone id="4804"] comicom
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Khemisset lance son recensement régional de l’agriculture
Khemisset lance son recensement régional de l’agriculture

Khemisset lance son recensement régional de l’agriculture

Lancement du recensement régional de l’agriculture à Khemisset.

L’opération de recensement général de l’agriculture 2015-2016 a été lancée officiellement mercredi à Khemisset, dans l’objectif de réaliser le Registre national agricole au niveau de la région Rabat-Salé-Kénitra.

Le Directeur régional de l’agriculture de Rabat-Salé-Kénitra, Mehdi Rifi, a mis l’accent sur l’importance du Recensement général de l’agriculture, qui constitue une étape capitale de la réalisation du registre agricole qui permettra la structuration des activités agricoles, via l’organisation des agriculteurs dans le cadre des organisations professionnelles, ainsi que l’habilitation de la profession grâce aux lois organiques relatives au registre agricole.

Ce recensement, pour lequel la Direction régionale de l’agriculture a mobilisé des outils modernes et des ressources humaines importants, est également un moyen efficace permettant une orientation et un ciblage meilleurs des subventions et du conseil agricoles, outre le suivi des produits agricoles végétaux et animaliers.

La province de Khemisset est l’une des plus grandes régions de Rabat-Salé-Kénitra et se caractérise par la diversité de ses atouts agricoles, végétaux et animaliers, a souligné le Directeur provincial de l’agriculture de Khemisset, Younes Sebbar, en notant que la préparation du registre agricole est à même de connaître la réalité de l’agriculture au niveau de la province qui compte plus de 40.000 agriculteurs, outre les systèmes agricoles utilisés, les facteurs de production et les besoins réels du secteur, ce qui permettra à l’avenir de programmer les politiques publiques du ministère de sorte à répondre aux besoins réels de l’agriculteur.

Ce registre tire son importance du fait qu’il constituera un moyen efficace permettant la connaissance précise et détaillée du domaine agricole. L’adoption par le Maroc du RNA le placera dans les rangs des nations avancées en la matière, étant donné qu’il constitue une base de données du secteur agricole, a indiqué Hassan Rifki, du bureau d’études en charge de la réalisation du Registre national agricole.

Le Recensement général de l’agriculture 2015-2016 est un mécanisme statistique au service de l’agriculture nationale, et qui sert à collecter les informations et organiser les agriculteurs et leurs exploitations, ce qui permettra au département de l’Agriculture et de la pêche maritime d’améliorer ses interventions au niveau des zones rurales. Le Registre national agricole accompagne les développements que connaît le secteur dans le cadre du plan « Maroc vert », et ce en visant à recueillir et actualiser les données agricoles pour renforcer les capacités à assurer le suivi du secteur et l’évaluation des réalisations de la politique publique en la matière. Il s’agit également d’établir une meilleure connaissance du tissu agricole dans le but d’appuyer et de moderniser la gouvernance des projets et les interventions du département de l’agriculture, ainsi que de structurer les acteurs et les activités agricoles.

L’opération d’approvisionnement des agriculteurs en orge se passe dans des conditions normales selon la Direction régionale de l’agriculture. Cette opération a été ancée le 26 février à travers la création de neuf centres reliant les préfectures et provinces dépendant de la région de Rabat-Salé-Kénitra. Dans le cadre des première et deuxième tranches, la région a bénéficié de 250 000 quintaux destinés à pourvoir les agriculteurs d’orge, dont 135.000 ont été alloués à la province de Khemisset et 40 000 à celle de Sidi Kacem et à Hed Kert.

Cette opération est supervisée par des cadres de la Direction régionale de l’agriculture en coordination avec les autorités locales.

Avec MAP

[wpproads id="24734" center="1"]

Regardez aussi

Le Sénégal aspire a une croissance verte et inclusive

Sénégal : une croissance verte et inclusive reste un défi non encore relevé par le …