Accueil / Actualités / Actu internationales / INRA: augmentation de la productivité des légumineuses
INRA: augmentation de la productivité des légumineuses
INRA: augmentation de la productivité des légumineuses - photo:DR

INRA: augmentation de la productivité des légumineuses

INRA: vers une augmentation de la productivité des légumineuses.

La chaîne de valeur de la filière des légumineuses alimentaires au Maroc au cœur du débat à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), le 2 Mars 2016 à Rabat.

L’Initiative Maroco-Indienne pour le Développement des Légumineuses Alimentaires (IMILA), lancée en l’année 2013 et prémices d’une coopération Sud, à travers le Consortium composé de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), le Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA), l’Institut Agronomique et Vétérinaire (IAV) Hassan II, la Fondation OCP et en collaboration avec l’Université internationale de Rabat, promeut l’augmentation de la productivité des légumineuses alimentaires par les petits agriculteurs, le renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers l’amélioration des technologies appropriées et un mode de gouvernance adéquat.

Cette Initiative constitue une opportunité pour le partage d’expériences réussies et fait la lumière sur les nouveaux concepts pour le développement agricole durable de cette filière en appui au Plan Maroc Vert.

Le consortium INRA, ICARDA, IAV Hassan II et Fondation OCP a mobilisé une équipe de chercheurs en Sciences Sociales chargée d’analyser la chaîne de valeur de la filière des légumineuses alimentaires dans une optique de développement durable et de sensibilisation les décideurs à prendre les mesures adéquates pour réhabiliter cette filière.

Cette étude a été initiée suite au constat général d’une régression des superficies emblavées en légumineuses par rapport aux céréales, d’une relative stagnation des rendements et de l’accroissement des importations et ce face à une modeste évolution de la consommation des légumineuses sèches.

Cette situation est due à des carences dues principalement à une faible organisation des producteurs, une faible collaboration verticale entre les différents acteurs, une intégration limitée au marché et des techniques culturales qui n’ont pas beaucoup évolué.

Pour faire face à cette situation, l’étude suggère trois axes d’intervention:

  • Améliorer la gouvernance de la filière par la création d’une interprofession de la filière et la reconnaissance de sa spécificité via un Contrat-programme dédié ;
  • Augmenter durablement la rentabilité des cultures en zones favorables dans le cadre de projets d’agrégation et prospecter les alternatives de valorisation des produits ; et
  • Informer et sensibiliser les consommateurs sur les avantages que procurent les légumineuses en matière de nutrition et de santé humaines.

A rappeler que 2016 est l’Année Internationale des Légumineuses Alimentaires dans le monde entier étant donné leur importance dans le maintien de la fertilité des sols, la rotation aux cultures des céréales pour réduire les maladies et ravageurs et leurs qualités nutritionnelles notamment en protéines végétales.

Regardez aussi

Le Maroc importera des ovoproduits ukrainiens

Après la viande américaine, le Maroc importera des ovoproduits ukrainiens. Après le droit d’importation des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *