Accueil / Technique / Cahier Technique / Fiche Technique de la culture du haricot vert au Maroc
Fiche Technique de la culture du haricot vert au Maroc

Fiche Technique de la culture du haricot vert au Maroc

Méthode technique de la culture du haricot vert au Maroc.

Le haricot vert, également appelé haricot filet, appartient à la famille des légumineuses. Ce légume, dont nous consommons la gousse au stade non mûr, est riche en protéine, vitamines A et C et en sels minéraux Ca, Mg, P et K. Au Maroc, il est principalement cultivé dans les régions de Ghrab, Loukkos et Tadla.

Préférences pédo-climatiques : C’est une plante de saison chaude dont l’optimum de croissance se situe entre 17 et 25°c et celui de fructification est de 25°c. Le haricot préfère un sol léger et bien drainé. Il a peu d’exigence : des apports en Mn, Zn et Mo sont un plus, et il est très tolérant à la carence en Mg. Attention toutefois, il s’agit d’une plante très sensible à la salinité et à l’excès de Bore. Le pH optimal pour la croissance du haricot vert est compris entre 5,5 et 6,8.

Les différentes variétés cultivées au Maroc sont les variétés naines : Morgane, Belna et Vernandon, qui sont idéales pour des cultures plein champs ou sous tunnels nantais ou bien les variétés à rames : Cristal et Diamant, qui sont adaptées aux serres.

La plantation se fait par le biais du semis direct, plante-haricot-verten place définitive, en poquets de 2 à 4 graines (2 graines pour les sols sableux et 4 pour ceux à croûte de battance). Le nombre de graines par gramme de semence est de 2 à 8. Le semis s’effectue de Septembre à Mars selon les régions et le mode de culture (serre ou plein champs).  La quantité à semer est de 60 kg/ha en plein champ ou sous tunnels nantais et 20 kg/ha sous grands tunnels. Le sol doit être bien travaillé et drainé. L’arrangement des plantes en plein champ ou sous tunnel nantais est de 1 m entre chaque planches ou billons et 10 cm entre poquets de 2 graines (15 cm si 3 graines). Sous serre, l’arrangement est de 1 m entre jumelées x 15 cm dans la jumelée x 5 cm entre graines (10 cm si poquets de 2 graines). La densité de plantation est de 20 pieds/m2 à 60 pieds/m2.

L’Irrigation  du sol : Le haricot a un besoin en eau de 400 mm en plein champ ou 250 à 300 mm sous serre. L’utilisation du goutte-à-goutte s’est généralisée car elle permet de meilleurs rendements. La plante ne doit pas subir de stress hydrique en période florale et post florale.

Fertilisation : Il est conseillé d’inoculer les semences avec une souche Rhizobia adaptée afin de fixer l’azote dans le sol. La fumure de fond est déconseillée car cela retarde la germination des graines. Les éléments essentiels à apporter en fertigation au 10ème jour après levée (JAL) sont 10 à 20 kg N/ha + 60 à 100 kg P2O5 + 200 kg K2O + 20 kg Mg/ha. Au stade 12 JAL, effectuez une pulvérisation d’engrais foliaire à base de Mo+Zn+Mn. 2 ou 3 binages sont nécessaire avant la floraison. Ensuite, aux stades 60, 80 et éventuellement 100 JAL , apportez 30 kg N + 30 kg K2O/ha.

Les ennemis du haricot : haricot-vertinsectes (pucerons, mineuse, araignée ou encore la mouche blanche qui transmet le TYLCV), nématodes, maladies (graisse, rouille, oïdium et différentes pourritures) et virus. La meilleure lutte est la lutte intégrée, utilisant à la fois des méthodes culturales (rotation, variétés tolérantes ou résistantes, destruction des mauvaises herbes…) et biologiques (prédateurs d’insectes).

Récolte et conservation : La cueillette commence 2 mois après le semis et dure 2 à 4 mois. Il faut faire attention à ne pas arracher les plantes en tirant la gousse c’est pourquoi il est conseillé de s’armer d’un sécateur. Les haricots « extra-fins » demandent des passages fréquents : parfois 2 cueillette/jour. Le haricot doit être stocké dans un local aéré, abrité et ombragé. Lorsque les conditions de conservation sont favorables, il ne perd de sa qualité qu’après 4 à 5 jours. Le rendement moyen national (extra-fin + fin + moyen) est de 7 à 10 T/ha en plein champ; 20 T/ha sous tunnels nantais et 25 à 30 T/ha sous serre.

Le marché du haricot vert :

Il existe trois qualités de haricots. La meilleure qualité est l’ « extra-fin » (4- 6 mm de diamètre) suivit du « fin » (6- 8 mm) qui se vend à un prix plus faible et le « moyen » (9- 10 mm de diamètre) qui n’a pratiquement pas de succès sur le marché. Le haricot se vend environ 8 Dh/kg (net agriculteur) lorsqu’il est dédié à l’export et 3 Dh/kg (net agriculteur) pour le marché national.

Source : « La culture d’haricot filet (vert) au Maroc » par Pr Ahmed Skiredj, H. Elattir et A. ElFadl

Regardez aussi

Fiche Technique de la culture du piment rouge (niora) au Maroc

Fiche technique de la culture du piment rouge (niora) au Maroc

Méthode technique de la culture du piment rouge (niora) au Maroc. Originaire d’Amérique du Sud, …