Accueil / Actualités / Actu Maroc / Les grands projets du Plan Maroc Vert
newsletter agrimaroc.ma
Les grands projets du Plan Maroc Vert

Les grands projets du Plan Maroc Vert

Coup d’œil sur l’avancement des projets mis en œuvre dans le cadre du Plan Maroc Vert.

Dans le cadre du Plan Maroc Vert, de nombreux projets ont été mis en place. Faisons un point sur l’état d’avancement de ces programmes qui pourraient bien être une avancée majeure pour le secteur agricole et ses travailleurs.

Le système d’agrégation

Le système d’agrégation est l’un des fondements du Plan Maroc Vert. Il constitue un modèle novateur d’organisation des agriculteurs autour d’acteurs agricoles publics et privés à forte capacité managériale. C’est un partenariat « gagnant – gagnant » entre la chaîne de production et celle de la commercialisation et de l’industrialisation.

Suite à l’adoption de la loi sur l’agrégation, des textes d’applications ont été publiés en juillet 2015 par l’Agence pour le Développement Agricole (ADA). Ces derniers fixent les modalités d’approbation et de délivrance des attestations d’agrégation agricole. Ils renseignent également sur les montants, les taux, les plafonds et les subventions accordées.

Afin de booster la mise en place de ce système, plusieurs actions ont été entreprises comme : l’adaptation des modèles d’agrégation à chaque filière, l’organisation d’un « roadshow » dans toutes les régions du royaume afin de sensibiliser les agriculteurs, l’intégration des 19 filières signataires des contrats-programmes à un système de soutien pour l’agrégation, la simplification des procédures, etc.

Irrigation

L’agriculture marocaine est fortement impactée par les sécheresses récurrentes et le manque de ressources hydriques qui entrainent de fortes instabilités. La maîtrise et la rationalisation de l’eau est de ce fait l’un des sujets prioritaires du Plan Maroc Vert.

Afin de mieux appréhender les ressources hydriques du Royaume, LesEco.ma nous informe que trois grands programmes ont été mis en place : le Programme National d’Economie d’Eau en Irrigation (PNEEI), le Programme d’extension de l’irrigation (PEI) à l’aval des barrages, et la promotion du partenariat public-privé pour le développement et la gestion de l’irrigation.

Le PMV vise également à substituer des cultures sensibles à la carence en eau par des espèces plus robustes comme l’olivier, le palmier-dattier, l’arganier, le cactus, l’amandier, le figuier, le caroubier ou encore les caprins et les camelins dans le secteur de l’élevage.

Assurance agricole

Comme mentionné précédemment, les aléas climatiques ont de nombreux impacts sur la production agricole et de ce fait, sur les agriculteurs. Pour limiter les répercussions, l’Etat subventionne un programme d’assurance agricole réparti en deux produits. Tout d’abord, l’assurance multirisque climatique pour les céréales, les légumineuses et les oléagineux, puis l’assurance multirisque climatique pour l’arboriculture fruitière. Ce programme, dors-et-déjà mis en place, vise à se développer d’avantage d’ici 2020.

Investissements

Les investissements dans le secteur agricole ont pu augmenter grâce divers facteurs. Si les systèmes d’assurance ont beaucoup rassuré, les subventions accordées aux exploitants ont également joué un rôle. En effet, les agriculteurs ont bénéficié de 53% du total des aides accordées et 83% du nombre total de dossiers de demande de subvention, des chiffres en perpétuelle augmentation.

Des mesures ont également été prises afin de remédier à l’obstacle que représente le foncier pour les investisseurs et les partenariats public-privé ont ainsi été renforcés. À la fin de l’année 2016, 111 000 hectares avait été mis à disposition des investisseurs qui ont réalisé des investissements de près de 14 MMDH.

Regardez aussi

Un mois d’octobre 5 à 12°C plus chaud que d’habitude….

Un mois d’octobre 5 à 12°C plus chaud que d’habitude….

Les températures sont au-dessus des normales de saison de 5 à 12°C ! La première quinzaine …

Chargement...