Accueil / Actualités / Cultures / GHARB: la culture sucrière a de grandes ambitions
GHARB: la culture sucrière a de grandes ambitions
La culture sucrière dans le GHARB, a de grandes ambitions. - (photo:DR)

GHARB: la culture sucrière a de grandes ambitions

La région du Gharb représente 22 % de la production nationale de sucre soit 112.000 tonnes par an sous l’enseigne du groupe Cosumar.  La filière sucrière mais la culture sucrière ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin.

La région du Gharb, la région sucrière par excellence

Le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, pour le lancement de la campagne agricole 2015 – 2016 a choisi la ville de  Kénitra. Ce choix s’impose pour la culture sucrière dont la région reste le principal moteur. Une mise en avant justifiée pour une région aux nombreux attraits.

Les résultats de la campagne précédente l’ont démontré, les résultats ont été exceptionnels, les productions de betteraves sucrières et canne à sucre on atteint respectivement 647.000 tonnes et 279.000 tonnes. Les deux filiales du groupe Cosumar, Sunabel et Surac, valorisent ces productions, les filiales disposent chacune deux unités industrielles régionales.

Les résultats obtenus à travers ces filiales ont naturellement un impact positif sur l’économie de la région du Gharb. La culture sucrière dans la région du Gharb fournit en moyenne, 2 millions de journées de travail aux agriculteurs et elle génère 500 millions de DH sur la récolte produite par l’ensemble des agriculteurs qui opèrent dans cette filière.

Les ambitions de la culture sucrière au niveau régional

Après avoir obtenu d’aussi bons résultats, le business du sucre souhaite donc aller plus loin. La région du Gharb veut donc pousser ses efforts, et les moyens mis à disposition à travers le Plan Maroc Vert, lui fait envisager une grande ambition, celle de devenir le plus grand producteur de sucre au Maroc.  Pour les moyens mis à disposition, il faut retenir le développement des projets d’agrégation avec Cosumar en tant que unique agrégateur au niveau du Gharb. Dans le cadre du Fonds de développement agricole, les mesures prises s’articulent pour, la promotion de l’irrigation, la mécanisation, la généralisation de la semence monogerme, ainsi que les plantations de canne à sucre.

A l’horizon 2020, la volonté est d’accroître la production de plus de 100 % pour atteindre une production de 2 millions de tonnes pour une superficie cultivée de 43.000 ha contre 26.400 en 2008. L’unité de Sunabel située à Mechraâ Bel Ksiri, a déjà offert une production qui est passée de 3500 tonnes à 6000 tonnes par  jour. Toutes les actions engagées permettent de penser que l’objectif fixé par le groupe Cosumar des 250.000 tonnes de sucre blanc à l’horizon 2020 sera atteint.

D’autres actions sont en cours ou effectives, mise en place d’un contrat d’agrégation de 5 ans avec les agriculteurs, transport de la production des plantes sucrières, soutien aux sinistrés en cas de catastrophe naturelle, achat de la production des agriculteurs par le groupe. Il faut par ailleurs noter l’augmentation de 11 % des revenus des agriculteurs de la betterave et de 23 % pour ceux de la canne à sucre.

Regardez aussi

Cueillette des fraises en Espagne : Le Maroc et l’Espagne tirent un bilan positif

Bilan positif pour la cueillette des fraises en Espagne. Les gouvernements marocain et espagnol ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *