Accueil / Actualités / Actu Maroc / La FISA dément l’utilisation d’aliments cancérigènes dans l’aviculture
newsletter agrimaroc.ma
La FISA dément l’utilisation d’aliments cancérigènes dans l’aviculture

La FISA dément l’utilisation d’aliments cancérigènes dans l’aviculture

La FISA dément l’utilisation d’aliments cancérigènes dans l’aviculture.

La FISA diffuse un communiqué dans lequel elle dément les accusations portées en début de semaine concernant l’utilisation d’aliments cancérigènes dans la viticulture.

Le journal Assabah a publié sur la première page de son édition n°5400 du 04/09/2017 un article sous le titre « Aliments cancérigènes dans les fermes avicoles » rapportant que les services vétérinaires de l’ONSSA mènent des contrôles sur des aliments supposés cancérigènes ( !) au niveau des fermes avicoles.

Contacté par la FISA, l’ONSSA a confirmé que l’information publiée sur le journal Assabah est fausse et qu’aucune instruction n’a été donnée à ses services pour contrôler des aliments « supposés » cancérigènes !

Il y a lieu de noter que :

  • Le Maroc ne procède aucunement à des importations d’aliments de volailles ; tous ses besoins sont satisfaits par la production nationale et une partie de sa production est même exportée.
  • Les usines de fabrication d’aliments composés disposent d’une capacité de production annuelle de 6,5 millions de tonnes, alors que le marché national ne peut absorber que 4,2 millions de tonnes. De ce fait, le marché est donc régit par une concurrence vive entre les usines ce qui est de nature à empêcher toute possibilité de spéculation ou de monopole.
  • La production d’aliments composés est régit par un ensemble de textes législatifs dont la loi 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires qui soumet l’activité de production des aliments composés à une autorité préalable de la part des services de l’ONSSA avec l’engagement d’assurer un suivi rigoureux de toutes les étapes de fabrication et de manutention de manière à garantir un aliment composé de qualité qui respecte les normes reconnues mondialement.

Nous rappelons que la FISA a été reconnue, au regard de la loi 03-12 relative aux interprofessions agricoles et halieutiques, interprofession agricole de la filière avicole. A ce titre, la FISA est confirmée dans son rôle d’unique interlocuteur des opérateurs du secteur, de l’Administration, de la société civile et des organes de la presse écrite, électronique et audiovisuelle sur toutes les questions et aspects en relation avec le secteur avicole au Maroc.

Communiqué de la FISA

Regardez aussi

Filière oléicole: Les bienfaits du PMV à Marrakech-Safi

Filière oléicole: Les bienfaits du PMV à Marrakech-Safi

Les bienfaits apportés par le PMV à la filière oléicole de Marrakech-Safi. La filière oléicole …

Chargement...