Accueil / Technique / Cahier Technique / La fertilisation pour améliorer la couleur des tomates
La fertilisation pour améliorer la couleur des tomates

La fertilisation pour améliorer la couleur des tomates

La fertilisation permet d’améliorer la couleur des tomates.

La fertilisation, et plus particulièrement le potassium et le magnésium, joue un rôle important pour l’obtention de belles tomates avec une couleur intense et unie.

La couleur des tomates, et l’aspect visuel en général, est un paramètre extrêmement important dans la culture. Des fruits à l’allure « parfaite » se vendent plus facilement et plus chers ! Les tomates industrielles doivent être d’un rouge intense réparti uniformément sur tout le fruit et être exemptes de défauts de type fente, coup, déchirure, défaut de coloration, etc.

La qualité de la coloration est mesurée grâce à diverses méthodes telles que colorimétrie et la spectrométrie. Les industries établissent une gamme de valeurs strictes pour sélectionner les tomates qu’elles achètent. Dans ce dossier, nous verrons comment utiliser le potassium et le magnésium de façon à améliorer l’aspect visuel de la tomate.

Lycopène

La couleur rouge des tomates est conférée par un pigment de la famille des caroténoïdes appelé Lycopène. Pour avoir de beaux fruits il faut donc un taux de lycopène suffisant. Il est possible d’améliorer cette valeur en jouant avec la fertilisation. Deux éléments influent particulièrement sur la quantité de lycopène et donc sur la coloration, il s’agit du potassium et du magnésium.

Potassium

Défaut de coloration : chair blanche
Défaut de coloration : chair blanche

Comme vous le savez déjà, le potassium est un élément indispensable à la culture de la tomate. Il permet d’améliorer la synthèse du lycopène et donc sa concentration dans les tomates. Par exemple, pour un apport de 100 kg/ha de potassium (K2O), le taux de lycopène est de 10,3% contre 13,3% pour un apport de 200 kg/ha. Outre l’intensification de la couleur, la fertilisation potassique permet aussi d’éviter les défauts de coloration.

Défaut de coloration des tissus internes

Selon des études menées, sans engrais potassique de fond, les tomates contiennent 9% de tissus internes blancs. Avec un engrais de fond de 370 kg de K2O par hectare, seulement 5% des tissus internes présenteront des défauts de coloration blanchâtres.

Pour ce qui est des engrais de couverture, un apport de 370 kg/ha permet d’obtenir 8% seulement de chair de tomate blanche. En revanche, sans fertilisation potassique de couverture, ce taux s’élève à 16% !

Tâches jaunes

Défaut de coloration : collet jaune/vert
Défaut de coloration: collet jaune/vert

Les tomates peuvent présenter des tâches assez larges jaunes et parfois vertes qui leur donnent un aspect non-mature. On appelle ces tâches le collet jaune ou vert. La fertilisation potassique permet de diminuer ce phénomène. Un engrais de fond de 560 kg/ha atténue la présence de collets à 37% des fruits. Sans fertilisation de fond, près de 52% des tomates présentent des tâches !

Avec un engrais de couverture potassique, la réduction du nombre de collets est encore plus notable. En effet, 560 kg/ha de potassium permettent d’abaisser le taux de tomates tachées à 16% contre 29% sans engrais de couverture !

Magnésium

Le magnésium joue un rôle sur l’homogénéité de la maturation et de la formation des fruits. Un apport suffisant permet de réduire le pourcentage de tomates présentant des défauts de maturation comme des tâches jaunes ou vertes, une forme anormale, etc.

Avec une fertilisation de 450 kg/ha, le taux de tomates présentant des défauts est de seulement 17,5% contre 22,5% sans apport de magnésium.

Avec l’INRA et Au service de l’agriculture : Dossier K2O

Regardez aussi

Agrumes: La fertilisation à base de calcium contre l’éclatement

Agrumes: La fertilisation à base de calcium contre l’éclatement

La fertilisation foliaire à base de calcium contre l’éclatement des agrumes. L’éclatement des fruits d’agrumes engendre de …