Accueil / Actualités / Actu Maroc / FAO: Le Maroc doit se préparer au manque d’eau
FAO: Le Maroc doit se préparer au manque d'eau

FAO: Le Maroc doit se préparer au manque d’eau

FAO au Maroc: «Le stress hydrique n’est pas une fatalité»

Ce n’est pas une nouveauté, la raréfaction de l’eau pèsera sur la sécurité alimentaire et particulièrement en Afrique, et Mickael George Hage, le représentant de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) au Maroc rappelle les enjeux du pays face à ce stress hydrique prévu pour 2040.

D’après les études réalisées et malgré les mesures déjà prises pour économiser l’eau, en raison surtout de la croissance démographique, au Maroc les ressources en eau vont diminuer de 15 % par habitant d’ici à 2030 et de 20 % d’ici 2040 . Par ailleurs, les probabilités des années sèches sont élevées, les hauteurs de pluies diminueront et donc les apports d’eau aussi.

Les mesures à prendre pour limiter les risques

Pour limiter les risques et pour assurer la sécurité alimentaire, des mesures sont à prendre immédiatement. Parmi ces mesures il faut mettre en oeuvre un audit et une courbe des coûts soit une comptabilité de l’eau, il faut analyser les lacunes et les contraintes en matière de gestion de l’eau notamment destinée pour l’agriculture.

Selon des chercheurs américains, le constat de la FAO est identique, et selon ces études, le MAROC est parmi les 20 pays qui souffriront par les problèmes d’eau à l’avenir. Le Maroc a déjà mis en oeuvre des mesures et une stratégie afin de préserver ses ressources hydriques, mais beaucoup reste encore à faire et à ce titre, le royaume doit dégager plus de 200 milliards de dirhams à l’horizon 2030 pour pouvoir assurer un risque moindre.

Le 16 octobre prochain, lors de la journée mondiale de l’alimentation ce problème sera évoqué et d’autres mesures à envisager seront présentées lors de cet événement. Le thème de cette journée est  : «Protection sociale et agriculture: briser le cercle vicieux de la pauvreté rurale».

Les missions de la FAO au Maroc

L’appui aux politiques et pour les stratégies de développement durable dans le cadre du Plan Maroc Vert incite l’accompagnement et l’assistance de la FAO au Maroc. Les nombreuses initiatives prises visent déjà à des solutions pour amoindrir la rareté de la ressource hydrique, et d’autres s’intéressent à la sécurité alimentaire.

La gestion de l’eau d’irrigation, la lutte contre les ravageurs des cultures, la lutte contre des maladies fièvre aphteuses ou charançon rouge du palmier, certification de produits du terroir marocain, sont autant d’actions menées avec différents partenariats au Maroc, par la FAO au pays. Ainsi, Michael George Hage rappelle aussi toute l’importance du Plan Maroc Vert, un plan qui inspire de nombreux autres pays d’Afrique.

Par ailleurs, et pour la croissance bleue au Maroc, le ministère de l’Artisanat et de l’Economie Sociale et Solidaire et la FAO ont ratifiés un projet de coopération technique portant sur l’élaboration d’une loi cadre de l’économie sociale et solidaire.

L’ONDH entre également dans l’évaluation des programmes publics pour faire prendre conscience de beaucoup de choses comme, le développement de la petite agriculture familiale, l’amélioration de la chaîne de valeur pour des produits camelins, la promotion de la culture du Quinoa. Un projet pour l’employabilité des jeunes en milieu rural financé par les fonds de coopération technique de la FAO pour une durée de 2 ans est également envisagé. Un autre programme concerne l’intégration des femmes pour bénéficier de façon plus égale des chaînes de valeur agro-alimentaires et éviter ainsi la discrimination.

 

Regardez aussi

Al Hoceima : La 10ème édition des journées de commercialisation des produits du terroir connait la participation active de l’ONCA

L’Office national du conseil agricole participe à cette édition à travers la mise en place …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *