Accueil / Actualités / Actu Maroc / Errachidia : Le coordonnateur provincial du Parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI) effectue une visite de solidarité aux Oasis d’Aoufous ravagées par un incendie
Errachidia : Le coordonnateur provincial du Parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI) effectue une visite de solidarité aux Oasis d’Aoufous ravagées par un incendie

Errachidia : Le coordonnateur provincial du Parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI) effectue une visite de solidarité aux Oasis d’Aoufous ravagées par un incendie

Errachidia : Le coordonnateur provincial du Parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI) effectue une visite de solidarité aux Oasis d’Aoufous ravagées par un incendie.

Le coordonnateur du Parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI), Mr Mohamed Taibi a effectué, le Samedi 6 juillet 2019, en compagnie de MM. Aamer Aoujil, coordonnateur régional des ingénieurs du RNI,Youssef Ounir, membre du Conseil Communal d’Aoufous, Youssef Hakkou , conseiller communal de Rteb, My Elhassan Sossey Alaoui, acteur associatif et coordonnateur local du Parti ainsi que Hrou Abouchrif, directeur de la chambre d’Agriculture de la Région Draa Tafilalet, une visite sur les lieux de l’incendie ayant ravagé les oasis des village Blaghma et Zaouia Lakdima.

Cette commission s’est enquise sur place de l’ampleur des dégâts occasionnés par cet incendie qui serait causé par la vague de chaleur qui sévit dans la Province d’ Errachidia durant cette période de l’année. En effet, il y’a lieu de signaler que les dégâts sont immenses pour les populations locales dont les oasis constituent un lieu de vie et de travail et la principale source d’emploi et de revenus. Selon un article publié par la MAP le 5juillet 2019, cet incendie a ravagé plus de 2500 palmiers dattiers et 1500 oliviers sur une superficie d’environ 20ha.

L’aspect verdoyant reflétant la richesse des oasis en termes de biodiversité végétal a été complétement disparu. L’incendie a entrainé un changement brutal du paysage transformant le cadre de vie de la population des villages Blaghma et zaouia lakdima en un environnement calciné. Selon Youssef Hakkou, la disparition d’une végétation basse semble toutefois plus facile à accepter que celle des palmiers dattiers et autres arbres fruitiers (olivier grenadier, figuier…etc).

Sur le plan environnemental, la faune et la flore sont les autres victimes de l’incendie du Mercredi dernier qui reste gravé dans la mémoire des populations locales. « Ce lourd impact sur l’environnement passe souvent sous silence. Et pourtant plusieurs espèces animales et végétales vivaient dans cette espace ravagé par le feu et nécessitant des décennies pour se reconstituer» précisa un jeune agriculteur rencontré sur la palmeraie de blaghma en qualifiant cet incident d’une catastrophe écologique.

Avant la visite des oasis ravagées par le feu, une réunion s’est tenue chez M Taleb Boumeshoul, un agriculteur du Village Blaghlma, en présence d’une vingtaine de personnes représentant la Jmaa du douar et l’Association des Usagers de l’Eau  agricole. Au cours de cette rencontre M Taibi a signalé qu’il avait été décidé d’organiser cette visite pour voir sur place les dégâts de cet incendie mais surtout pour consoler et réconforter les populations locales.

Les populations des deux villages et les élus demandent que des actions soit entreprises dans les meilleurs délais afin de reconstituer les palmeraies touchées et de faire en sorte à ce que ces incidents ne se reproduisent plus surtout que les oasis sont devenus comme des forêts avec du bois mort et qui sont exposées plus que jamais à d’autres incendies.  Parmi les recommandations de cette réunion figure la nécessité de réalisation d’un rapport sur les dégâts de l’incendie et de procéder à un lâcher du barrage Hassan Eddakhil pour irriguer les palmeraies ravagées.

Il y’a lieu de signaler finalement que depuis la fin des années quatre-vingt-dix, les Oasis de la Région Draa Tafilalet deviennent plus favorables aux incendie à cause de l’abandon par les agriculteurs des pratiques de nettoyage des touffes et d’élagage des palmes. L’amélioration du niveau de vie des populations locales a permis l’introduction des bonbonnes de gaz dans les tous les foyers ruraux et les femmes n’obligent plus les hommes à aller chercher du bois notamment les palmes sèches pour faire la cuisson aussi bien du pain que du tagine.

Errachidia le samedi 6 juillet 2019
Hrou ABOUCHRIF 

Regardez aussi

Akhannouch visite plusieurs projets agricoles à Taza

Akhannouch visite plusieurs projets agricoles à Taza en marge des journées « Gouts et saveurs de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *