agriaffaires
monsanto
informia
Accueil / Technique / ENDIVE, CHICON OU WITLOOF
ENDIVE, CHICON OU WITLOOF
L’endive qui se nomme aussi witloof, chicon, chicorée est une plante vivace de la famille des Astéracée - (ph:DR)

ENDIVE, CHICON OU WITLOOF

ENDIVE, CHICON OU WITLOOF : Origine, variété, irrigation…

L’endive qui se nomme aussi witloof, chicon, chicorée est une plante vivace de la famille des Astéracée  mais qui se comporte comme une bisannuelle. Sa culture se caractérise par deux étapes, d’une part la production d’une racine tubérisée et d’une rosette de feuilles lors de la phase végétative qui s’étale de mi-avril à fin mai pour les semis et de septembre à fin novembre pour les arrachages, et d’autre part la croissance du bourgeon terminal par forçage à partir des réserves accumulées dans la racine.

Depuis son origine, l’homme a toujours apprécié la chicorée grâce à ses qualités médicinales, et nutritives. Actuellement, la culture d’endive se répand de plus en plus partout dans le monde.

LES ORIGINES

De 1850 à 1975, toutes les endives étaient produites sous terres de couverture. L’année 1975 est une date importante pour cette plante. C’est à cette époque que Bernard DECONNICK a présenté aux endiviers une variété forçable sans terre de couverture.

AGRONOMIE 

La première culture de l’endive, au champ, est déterminante pour la qualité future du chicon. En générale, les terres à betteraves conviennent parfaitement à la culture des endives, qui sont légèrement plus résistantes à une éventuelle sécheresse.

Les meilleurs sols pour la production de racines d’endives sont les limons profonds (limon moyen ou limon argileux), pas trop battants, avec une bonne réserve hydrique. Les terres trop argileuses, caillouteuses ou penteuses seront évitées pour les difficultés prévisibles de récolte. La parcelle doit être homogène, plate et sans caillou , il ne faut pas d’obstacle à l’enracinement (semelles de travail du sol, résidus de récolte mal enfouis).

La durée normale de la végétation est de 4 mois. Il est important de programmer la récolte pour un arrachage au moment ou une différence importante la température se marque, et sans excès de pluie, qui pourrait gêner la récolte.

Le chicon est une plante qui ne supporte pas les excès de fertilisation. Aucun excès nutritif au champ n’est favorable, particulièrement en ce qui concerne l’azote et la potasse .On recherche également un sol avec des teneurs minérales équilibrées, pH supérieur à 7, matières organiques autour de 20 ‰, calcaire total supérieur à 3 ‰.

Certaines études  indiquent que les engrais organiques, riches en azote ammoniacal, occasionnent le cœur bleu de l’endive. C’est pourquoi les chicons sont souvent forcés sur un mélange à base de tourbe noire + lithothamne + engrais organique (déchets verts, guano, farine de plume, lombricompost, etc…)

L’endive est une culture salissante et sensible au Sclerotinia. Aussi la rotation doit être au minimum de cinq à six ans. Le précédent est généralement une céréale, dont les pailles sont enlevées ou finement broyées et incorporées.

SEMIS

La bonne période pour le semis va de la mi-avril à la fin juin. En étalant les semis, il est possible de  récolter des variétés précoces à tardives.

En raison de la petite taille de la semence, et surtout pour un calibrage régulier des racines à la récolte, la précision du semis à l’aide d’un semoir  est d’importance capitale Ce sont des semoirs généralement pneumatiques qui permettent d’individualiser chaque graine. Il est aussi  important,  de semer en rangs espacés de 30 cm environ, à raison de 8 à 10 plants par mètre.

LES VARIÉTÉS

Les variétés se distinguent par leur période optimale de forçage. On peut distinguer trois groupes principaux, suivant la saison de forçage : les variétés Précoces à cycle court au champ (production octobre-novembre), les variétés Normales (décembre à mi-février) et les variétés Tardives (mars-avril). les variétés hâtives ont un cycle végétatif plus court et sont adaptées pour le premier mois de production d’endive, en début de compagne. Les variétés  normales ont une meilleure productivité. Elles gardent une productivité optimum jusqu’au forçage de mai-juin. Les variétés tardives  supportent mieux la conservation en frigo.

Le forçage d’une variété en dehors de son créneau va entraîner des défauts de croissance d’axe et donc une baisse de la productivité et de la qualité.

Le choix des variétés se fera donc selon la période de forçage envisagée mais aussi selon caractéristiques du sol.

SUIVI DE CULTURE

L’endive a une croissance de végétation très lente pendant le premier mois de culture. C’est pour cette raison :

  • Qu’il faut attendre une température de sol suffisante avant de semer. La germination sera alors rapide et homogène.
  • Que le désherbage chimique doit se réaliser méticuleusement Cette attention vigilante évitera de stresser la jeune plante.

A partir de la fin juillet, 2 traitements systématiques doivent être prévus. Actuellement, la possibilité d’éviter tout traitement fongique depuis le semis et jusqu’à la récolte de l’endive est étudiée.

LA RÉCOLTE

L’arrachage consiste à découper une bande de terre de ± 12 cm de large par rang de racines, sur une profondeur de ± 15 cm. Une bonne arracheuse éliminera toute la terre ainsi découpée avec la racine. La décision d’arrachage peut être confirmée par un test de maturité. Différents critères peuvent être évalués comme le rapport du poids frais des feuilles sur le poids de racines (inférieur à 1 et proche de 0,6) le pourcentage de matière sèche (supérieur ou égal à 25%), le poids de matière sèche des racines (supé- rieur à 35 g). En général , 150 000 racines forçables sont récoltées en moyenne, par hectare.

RÉCEPTION DES RACINES

Avant le stockage, qui peut être de longue durée, et qui se fait généralement en pallox de 1 m3, il est important de conditionner ces racines. Cette opération consiste à

  • éliminer la terre encors présent avec les racines, sans abîmer ces dernières
  • éliminer les racines trop petites
  • éventuellement calibrer les racines en 2 lots.
  • Traitement des racines contre les maladies de conservation et de forçage.

Les racines peuvent être conservées :

-en petits tas ou en pallox à température ambiante pendant 1 mois à 2 mois au maximum selon les températures extérieures,

 – en couche pendant 2 à 3 mois,

 – en caissettes avec de la tourbe (2 à 3 mois),

 – en chambre froide : avant l’introduction des pallox en chambre froide, les racines doivent séjourner 36 à 48 heures à températures extérieures afin que les blessures provoquées à l’arrachage et à la réception puissent cicatriser.

LA FORCERIE

On appelle forcerie le local conditionné et sans lumière dans lequel poussant les endives, A l’intérieur, les bacs sont superposés en piles et les piles alignés en séries. La salle est équipée d’un système de ventilation interne permettant d’homogénéiser l’air en tout point il est impératif de bien maîtriser la température de l’air ambiante. Il faut savoir que le chicon dégage de la chaleur en poussant., ainsi que d’un système d’irrigation des bacs de forçage permettant l’acheminement de l’eau au niveau du bac du haut de chaque pile, la salle de forçage est un lieu où le maximum de paramètres d’ambiance de l’air et de l’eau doivent être contrôlés et dirigés

Le cycle de croissance est précisément de 21 jours, soit 3 semaines.

HUMIDIFICATION

Pour éviter le dessèchement des endives, principalement pour la production « normale », il est impératif de maintenir une hygrométrie ambiante élevée Cette condition est respecter en installant des brumisateurs dans le système de ventilation.     

IRRIGATION ET FERTILISATION

Ces deux opérations doivent se faire régulièrement avec une solution nutritive adaptée. Pour assurer une croissance optimum de chicon, dans le temps impartis, il est nécessaire d’assurer une fertilisation appropriée. Les équilibres de la solution sont adaptés à l’age des endives dans la salle de forçage, ainsi qu’au lot cultivé.

L’ENDIVE AU MAROC     

La culture des endives est concentrée principalement  à Aït Sidi Belkassem sur les zones limitrophes d’Immouzzer. Certains agriculteurs commencent à sortir de la zone ; ils cultivent la chicorée à Laânasser à côté de Dayet Afergough et les endives vers la zone de Ben Souda. La culture des endives dans la zone d’Immouzer est introduite depuis le protectorat français. L’endive mesure 12 à 20 cm de long et environ 5 cm de diamètre. Les feuilles croquantes sont de couleur blanc crémeux avec un peu de jaune à la pointe, et une saveur légèrement amère. Consommé à l’état frais et particulièrement en salade,  la culture des endives occupe actuellement une superficie de 35 à 40 ha avec un rendement moyen de l’ordre de 12 T.

Regardez aussi

La biofumigation, une méthode de lutte contre les maladies du sol

La biofumigation, une méthode de lutte contre les maladies du sol

La biofumigation: Une technique fiable pour nettoyer le sol via des plantes. La biofumigation est une méthode …

Chargement...