Accueil / Actualités / Actu Maroc / Un drone marocain pour le traitement des arbres fruitiers

Un drone marocain pour le traitement des arbres fruitiers

Création d’un drone marocain pour le traitement des arbres fruitiers.

Une nouvelle technique innovante pour le traitement des cultures par voie aérienne voit le jour.  La Moroccan Industry Services & Engineering a développé ce modèle de drone permettant notamment de prendre des photos aériennes précises des zones emblavées et de détecter de manière précoce des maladies susceptibles d’affecter les cultures.

L’équipe composée de chercheurs marocains a créé le «Moroccan Agriculture Spraying Drone» (MASD) , un drone dont les dimensions sont de 1,80 m de long et 1,80 m de large, permettant de couvrir 60 ha par jour avec une programmation à la pointe pour le traitement des cultures dans le cadre d’une agriculture de précision.

Cette nouvelle technologie marocaine, explique Abbes Kailil, professeur et ingénieur d’État en aéronautique, lors d’une présentation faite ce mercredi aux agrumiculteurs dans la région du Souss. «a pour principale mission le traitement des arbres fruitiers, via la réalisation d’opérations de pulvérisation et de fumigénisation des champs agricoles, la phase de création a duré une année avant de procéder aux essais de ce modèle, dont le réservoir de stockage présente une capacité de 20 litres».

Ce drone autonome dispose de plusieurs avantages à savoir la vitesse de déploiement et l’atteinte des 30 mètres d’altitude. De ce fait, il contribue à la réduction des coûts et du temps de traitement, et limite l’utilisation des pesticides.

En outre, il permet d’identifier les maladies fongiques, de déterminer l’état hydrique du sol (manque ou abondance d’eau) et de détecter les besoins en nutriments.  Abbes Kailil annonce «Les drones agricoles pulvérisateurs peuvent faire économiser jusqu’à 40% de pesticides et contribuent à la réduction de l’impact sur l’eau et les sols agricoles grâce à leur atomisation».

De plus, les goulettes ont une charge positive 75 fois supérieure à la force gravitationnelle. À cet égard, 90% de l’eau utilisée dans le cadre de la pulvérisation traditionnelle, dont le coût oscille entre 180 et 200 DH/ ha, peut être économisée grâce à cette technique qui coûtera entre 150 et 170 DH/ha, tandis que le nombre d’arbres par hectare peut être augmenté pour une meilleure productivité, le drone pouvant accéder à des terrains difficiles.

Une deuxième phase de ce projet est prévue en fin d’année, celle de la fumigénisation et une troisième phase sera développée 2020 dans le cadre d’une agriculture de précision pour la réalisation de diagnostics agricoles, notamment des champs.

L’équipe souhaite signer des contrats avec les professionnels afin de vulgariser cette technique dans les régions agricoles. Elle compte aussi réaliser un complexe industriel qui intègre la recherche scientifique, la certification, l’industrialisation et la maintenance des drones, une fois que cette technique sera utilisée dans les principaux bassins agricoles du Maroc.

Regardez aussi

INRA : Réunion à mi-parcours des mégaprojets de recherche du PRMT 2017-2020

Une réunion à mi-parcours des mégaprojets de recherche inscrits dans le PRMT 2017-2020 s’est tenue …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *