Accueil / Technique / Cahier Technique / Cul Noir: La nécrose apicale de la tomate
Cul Noir: La nécrose apicale de la tomate

Cul Noir: La nécrose apicale de la tomate

La nécrose apicale, ou « cul noir » de la tomate.

La nécrose apicale de la tomate, communément appelée « cul noir » par les producteurs, est une maladie non parasitaire. Elle rend les fruits invendables, et forme une de porte d’entrée aux micro-organismes, notamment les champignons qui causent de la pourriture.

La nécrose apicale de la tomate, aussi appelée « cul noir » par les agriculteurs se manifeste par l’apparition de tâches noires sur le fruit, du côté opposé au pédoncule. Elle est provoquée par une carence en calcium, souvent due à une irrégularité des irrigations. Au Maroc, la maladie se manifeste souvent en cette période automnale, après la période chaude et sèche.

Symptômes

Premiers symptômes : apparition de petites lésions brunes
Premiers symptômes : apparition de petites lésions brunes

Sur la partie externe du fruit, de petites lésions humides apparaissent au niveau de l’attache pistillaire (sur le « cul » de la tomate, d’où le surnom de cette maladie). Par la suite, les lésions brunissent et s’étendent jusqu’à former de large tâches brunes à noires, aux contours bien délimités et à la consistance épaisse et sèche.

A l’intérieur, quelques graines et une partie plus ou moins grande de chaire de fruit peuvent présenter une teinte brunâtre. Parfois, la chair prend un aspect de fibreux. Dans ce cas, il s’git d’une forme avancée ou atténuée de la maladie.

Les altérations du fruit forment une porte d’entrée aux micro-organismes qui peuvent alors infecter les fruits très facilement. Les envahisseurs secondaires sont notamment responsables de pourriture.

La maladie se manifeste essentiellement au moment où les tomates ont atteint le tiers ou la moitié de leur taille finale. Les premiers fruits sont souvent les plus touchés. Méfiance tout de même ! Le « cul noir » peut apparaître à tous les stades de développement.

Cause de la maladie

pourriture apicale cul noirLa nécrose apicale est provoquée par une carence en calcium dans la partie du fruit qui est opposée au pédoncule. Le manque de calcium dans cette zone précise s’explique par un problème d’absorption du calcium par les racines ou par un problème d’acheminement via la sève.

Ces deux anomalies sont majoritairement provoquées par une mauvaise irrigation qui provoque des fluctuations importantes du taux d’humidité dans le sol. C’est-à-dire des irrigations insuffisantes ou irrégulières ou encore des situations de stress hydrique suivies d’arrosage abondants.

Les anomalies peuvent aussi être provoquées par :

  • Une carence ou une abondance de calcium combinéé à d’autres éléments dans le sol ou la solution nutritive (NH4+, NO3, Mg++),
  • Une salinité élevée causée par une irrégularité de l’arrosage,
  • Une conductivité électrique élevée qui limite la capacité d’absorption des plantes,
  • Une transpiration importante,
  • Une croissance rapide des plantes et des fruits,
  • Des problèmes racinaires de cause naturelle ou des suites de lésions d’origines biotiques (agresseurs racinaires) ou abiotiques (le sol mal préparé cause, par exemple, l’asphyxie des racines), engendrent une réduction de la capacité d’absorption d’eau et de calcium.

Soins

Pour remédier à la nécrose apicale, il faut rétablir des conditions confortables pour la plante.

Climat

  • Dans le cas de culture sous serre, il faut établir une hygrométrie optimale,
  • Eviter l’irrigation par aspersion afin de limiter le phénomène de transpiration des plantes,
  • Ne pas instaurer de climat chaud et sec, car il favorise l’apparition de la maladie.

Fertigation

  • Equilibrer la fertilisation : pas d’excès d’azote mais des apports optimaux de calcium,
  • Dans le cas de culture hors-sol, ajouter du Cl et du PO4H2 car ils favorisent l’absorption du calcium,
  • Dans le cas de culture en plein champs, le pH doit être compris entre 6,5 et 6,8 et le niveau de phosphore doit être suffisant (surtout lors de la plantation),
  • Limiter la salinité du sol,
  • Certains préconisent une vaporisation foliaire de calcium anhydre.

Conseils de culture

Quelques gestes simples peuvent être mis en place afin de limiter le risque d’exposition à la nécrose apicale :

  • Sélectionner des variétés moins sensibles,
  • Effeuiller régulièrement les plantes pour maintenir un bon équilibre de la charge des fruits,
  • Arroser de façon régulière,
  • Pailler le sol pour conserver l’humidité et éviter des fluctuations trop importantes du taux d’humidité,
  • Etre vigilant lors du travail du sol pour ne pas abîmer les racines.
Avec l’INRA

Regardez aussi

Fiche Technique de la culture du piment rouge (niora) au Maroc

Fiche technique de la culture du piment rouge (niora) au Maroc

Méthode technique de la culture du piment rouge (niora) au Maroc. Originaire d’Amérique du Sud, …