Accueil / Actualités / Actu Maroc / Cochenille du cactus: La lutte porte ses fruits
Cochenille du cactus: La lutte porte ses fruits

Cochenille du cactus: La lutte porte ses fruits

La lutte contre la cochenille du cactus commence à porter ses fruits.

Suite à plusieurs mois de lutte, il semblerait que les différents projets et investissements consacrés à éradiquer la cochenille du cactus commencent à porter leurs fruits.

La cochenille Dactylopius opuntiae (CDO) du cactus est arrivée il y a seulement quelques  années au Maroc. Probablement arrivée d’Espagne, elle ravage et menace le patrimoine marocain des cactus. Pour lutter contre ce ravageur, l’Etat et les différents acteurs de la filière ont mis en place de nombreux plans d’action et n’ont pas lésiné sur les investissements. Il semblerait que les divers projets menés commencent à porter leurs fruits.

Mohamed Sbaghi, directeur de recherche à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et responsable du programme scientifique mis en place pour combattre l’insecte ravageur du cactus affirme « Oui, il y a un sérieux espoir aujourd’hui pour limiter la propagation de la cochenille du cactus, en attendant de l’éradiquer définitivement ».

Si la cochenille a été aussi dévastatrice, c’est à cause du retard de prise en charge des autorités, explique L’Economiste. En effet, il a fallu 2 ans après l’apparition du premier foyer (dans le Doukkala) pour que des plans d’action soient mis en place. A cause de ce retard, près de 60% des cactus ont été infectés et détruits par le ravageur.

Il semblerait toutefois que le travail des experts dans la lutte contre la cochenille soit en bonne voie. Un grand travail de recherche sur la biologie et la dissémination de la cochenille est en marche afin de comprendre son comportement et ainsi de pouvoir lutter au mieux contre le ravageur. Un programme de lutte biologique a été mis en place. Il est basé sur l’utilisation de produits biologiques, la microbiologie, l’évaluation de la résistance pour trouver des écotypes résistants et l’intervention de prédateurs, notamment une espèce de coccinelle particulièrement efficace. Dans la région de Sidi Bennour, l’arrachage et l’enfouissement des végétaux infestés a commencé.

Rappelons que déjà près de 50 000 ha ont été ravagés par la cochenille. Dans ces circonstances, les projets d’implantation de nouveaux cactus inscrit dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV) ont été suspendus.

Regardez aussi

Franc succès du stand marocain au SIAL du Moyen-Orient

Franc succès du stand marocain au SIAL du Moyen-Orient

Participation distinguée du Maroc au SIAL du Moyen-Orient. Participation distinguée du Maroc au 8e Salon …