Accueil / Cahier Technique / Citrus Tristeza Virus: La maladie des agrumes la plus dévastatrice
Citrus Tristeza Virus La maladie des agrumes la plus dévastatrice

Citrus Tristeza Virus: La maladie des agrumes la plus dévastatrice

La maladie Citrus Tristeza Virus menace le patrimoine agrumicole marocain.

Citrus Tristeza Virus (CTV) est l’agent pathogène responsable des plus grandes pertes économiques de la filière agrumicole dans le monde. Le virus de la Tristeza est essentiellement présent chez les arbres-hôtes de type Citrus. Au cours du 20e siècle, la maladie a détruit 70 millions d’arbres d’agrumes greffés sur bigaradier dans le monde.

Citrus Tristeza Virus représente une menace pour la filière des agrumes car, comme pour le Feu Bactérien, il n’existe pas de traitement curatif pour éradiquer le virus.

Au Maroc le CTV représente une grande menace car plus de 95% des arbres d’agrume sont greffés sur bigaradier, le porte-greffe le plus sensible à la Tristeza. La proximité du Maroc avec l’Espagne et le Portugal engendre une situation inquiétante. En effet, des souches sévèrement atteintes du CTV ont été diagnostiquées en Espagne et au Portugal. Une abondance de pucerons vecteurs du Tristeza a également été observée.

Les symptômes

Malformation des fruits qui sont de petite taille
Malformation des fruits qui sont de petite taille

L’infection par le CTV se manifeste à plusieurs niveaux. Les symptômes dépendent de l’intensité de la maladie, c’est-à-dire du pouvoir pathogène de la souche virale, mais aussi de la sensibilité du porte-greffe ou du greffon.

Sur les arbres greffés sur un porte-greffe sensible (comme le bigaradier), le virus provoque une nécrose des tissus conducteurs de sève au point de greffe. Par conséquence, la circulation de sève dans le phloème est bloquée. La baisse d’alimentation provoque différents symptômes tels que :

  • L’affaiblissement des feuilles qui dépérissent puis, souvent, meurent. Les arbres atteints perdent leurs feuilles et ce, très rapidement dans les cas les plus graves. Ce phénomène est nommé « quick decline ».
    Écorce présentant des striures
    Écorce présentant des striures
  • Chez certaines espèces, les nervures des feuilles s’éclaircissent ou, au contraire, prennent un aspect bronzé.
  • Des motifs sur l’écorce : lorsqu’un morceau d’écorce est prélevé au-dessus de la greffe, sa face intérieure présente de nombreux petits trous, des stries verticales ou des dessins polygonaux. Ce phénomène est appelé « stem pitting ».
  • La floraison est plus précoce. Les jeunes arbres atteints de Citrus Tristeza Virus portent des fruits 1 à 2 ans avant leurs homologues sains.
  • Les fruits sont petits, déformés et de mauvaise qualité à cause de la sous-nutrition.

Attention à ne pas confondre les symptômes du CTV avec d’autres maladies comme Spiroplasma Citri ou avec des problèmes de nutrition. Les espèces sensibles mises sur porte-greffes tolérants peuvent aussi présenter des symptômes tels que les stries du bois, le rabougrissement et la diminution des rendements avec production de petits fruits de mauvaise qualité.

Dissémination du virus

Puceron brun Toxoptera Citricida
Puceron brun Toxoptera Citricida

Le CTV se propage par le biais des pucerons ou de matériel végétal infecté. Le virus se dissémine lors de la multiplication végétative, c’est-à-dire lors du greffage. La propagation peut aussi se faire lors du transport (même de longue distance) de matériel végétal et de fruits dont les pédoncules sont infectés. Le second mode de dissémination se fait par l’intermédiaire des pucerons dits « vecteurs ». Le virus infecte les pucerons lorsqu’ils ponctionnent de la sève sur une plante infectée. Ces pucerons sont ensuite capables de transmettre le CTV pendant 1 à 2 jours. Le vecteur le plus important est le puceron brun des agrumes (Toxoptera Citricida) dont la vitesse d’avancement est estimée à 300 km par an.

Prévention

Afin de prévenir l’infection par le Citrus Tristeza Virus, il faut veiller à la provenance et au bon état sanitaire des agrumes et du matériel végétal. Il est recommandé de ne pas importer de produits des pays où le virus est fortement présent sinon, il ne faut pas hésiter à demander un bilan sanitaire. L’OEPP, Organisation Européenne et méditerranéenne pour la Protection des Plantes, a établi une carte de répartition du virus dans le monde qui est consultable sur leur site.

Pour éviter l’infection, il est préférable de substituer le bigaradier par un porte-greffe plus tolérant. L’une des stratégies de prévention, nommée prémunition, consiste à inoculer les plantes-mères avec des souches non infectieuses 4 à 6 mois avant le prélèvement des bourgeons et scions et la réalisation des greffes. Les plantes-mères doivent ensuite être placées sous des filets anti-insectes.

Surveiller la dynamique des populations de pucerons vecteurs du Citrus Tristeza Virus est aussi un moyen de prévenir la maladie. Il existe divers produits à base de lambda cyhalothrine, de la famille des pyréthrines, permettant de lutter contre les pucerons des agrumes.

Diagnostic et assainissement

Il est nécessaire d’inspecter visuellement les plantes à la recherche de symptômes.  En cas de doute quant à l’infection par le CTV, différentes méthodes peuvent être utilisées en laboratoire pour confirmer le diagnostic : le test sérologique, la technique moléculaire, celle biologique ou encore la technique immuno-empreinte.

Le Citrus Tristeza Virus ne peut pas être traité à titre curatif. En cas d’infection, il est indispensable d’éradiquer l’arbre atteint et de prendre toutes les mesures d’assainissement recommandées.

Avec : L’ONSSA et l’INRA France

Regardez aussi

Réussir sa culture de poireaux

Réussir sa culture de poireaux

Conseils pour réussir sa culture de poireaux. Originaire du bassin méditerranéen, le poireau est maintenant …

Chargement...