Accueil / Actualités / Actu internationales / La chine s’apprête à importer du riz américain

La chine s’apprête à importer du riz américain

Le riz américain est autorisé à être exporté vers la Chine.

La Chine a donné vendredi son feu vert aux importations de riz américain, une décision qui intervient alors que les deux pays sont convenus de tenter d’apaiser leurs graves différends commerciaux des derniers mois.

« Conformément aux lois et réglementations chinoises et au protocole signé par la Chine et les États-Unis sur les exigences phytosanitaires régissant l’exportation de riz des États-Unis vers la Chine, le riz américain est autorisé à être exporté vers la Chine », a indiqué dans un communiqué l’administration chinoise des Douanes. Après dix ans de tractations, Pékin et Washington ont signé en juillet 2017 un protocole pour permettre, pour la première fois, de telles exportations américaines vers la Chine.

Le département de l’Agriculture américain avait alors salué un « accord historique » donnant au riz américain un accès au marché d’un pays qui, s’il est le premier producteur de la céréale, en est aussi le premier consommateur. « Quand le protocole sera mis en oeuvre, l’industrie rizicole américaine aura accès à ce marché crucial, ce qui augmentera considérablement les possibilités d’exportation », pointait l’USDA. Il annonçait aussi que les exportations pourraient commencer dès que l’administration chinoise en charge de la supervision de la qualité, de l’inspection et de la quarantaine aurait terminé un audit des installations de riz américaines. Dans leur communiqué, les Douanes précisent simplement que « le riz américain exporté vers la Chine devra satisfaire aux exigences d’inspection et de quarantaine ». Aucune précision n’a été donnée sur les volumes d’importations attendus des États-Unis.

Début décembre à Buenos Aires les présidents américain et chinois Donald Trump et Xi Jinping sont convenus d’une trêve dans leur guerre commerciale qui a marqué l’année 2018, à coups de surenchères de surtaxes douanières. Ils ont décidé de relancer les négociations bilatérales pour tenter d’apaiser leurs différends, les États-Unis ne tolérant plus, notamment, le déséquilibre dans leurs échanges commerciaux et appelant à des « réformes structurelles »de la part de la Chine. Plusieurs gestes de conciliation ont depuis été effectués. La Chine a ainsi annoncé qu’elle suspendrait le 1er janvier, pour trois mois, les surtaxes douanières imposées aux voitures et pièces automobiles importées des États-Unis, et le géant asiatique a passé des commandes de soja américain.

Cette nouvelle annonce intervient alors qu’Américains et Chinois devraient se rencontrer pour des négociations en direct très prochainement, ce qui serait la première réunion officielle sur le sujet depuis l’annonce de la trêve. Selon Bloomberg une délégation américaine se rendra à Pékin dans la deuxième semaine de janvier. Le ministère du Commerce chinois n’a pas confirmé la venue à Pékin de la délégation dans la semaine commençant le 7 janvier mais a indiqué qu’en janvier, « en sus de continuer les consultations intensives par téléphone, les deux parties ont en effet fait des demandes spécifiques pour des consultations en face-à-face ».

Avec AFP

Regardez aussi

Fraises: Huleva profite des saisonnières marocaines

Fraises: Huleva profite des saisonnières marocaines selon les médias espagnols. C’est la période de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *