Accueil / L'invité / Otman EL MRABET: « reconversion de 3 000 ha de céréaliculture en plantation d’oliviers»
newsletter agrimaroc.ma

Otman EL MRABET: « reconversion de 3 000 ha de céréaliculture en plantation d’oliviers»

Un projet de plantation de 3 000 ha d’oliviers au profit de 1 540 agriculteurs à Ouezzane.

Dans le cadre du Plan Maroc Vert, le Maroc a reçu un financement de 71 480 000,00 Dh de la Banque Islamique de Développement pour financer un projet de plantation de 3 000 ha d’oliviers à Ouezzane. Nous nous sommes entretenus avec Otman El Mrabet Directeur de l’agriculture de Ouezzane pour en savoir plus sur le projet et sur le secteur oléicole au niveau de la province.

AgriMaroc.ma: Parlez-nous de l’importance du secteur oléicole au niveau de la province d’Ouezzane ?
Otman El Mrabet
: La région d’Ouezzane est  connue pour sa production oléicole, qui jouit d’une réputation nationale. Elle bénéficie d’une grande notoriété au niveau local, mais également au niveau régional et national. Elle a une réputation de produit de qualité, sain, traditionnel et est considérée comme produit identitaire pour les personnes originaires de la zone mais vivant à l’extérieur de la région.

Le patrimoine olivier de la région s’étend sur une superficie d’environ 65 000 ha, et occupe plus de 94% de la superficie totale arboricole dans la zone.Otman-el-mrabet

Les oliviers d’Ouezzane sont, pour la plupart, de la variété « Picholine marocaine », qui prédomine au niveau de la région. Ils sont plusieurs fois centenaires, les preuves de leur antériorité  et de leur adaptation au terroir  sont démontrées par l’existence  d’arbres forts anciens (certains spécimens ont environ 500 ans). Il s’agit de propos rapportés par la population locale et confirmés  par certains écrits.

AgriMaroc.ma : Quel est la spécificité de l’huile d’olive d’Ouezzane par rapport aux autres huiles d’olive ?
Otman El Mrabet:
L’âge de l’olivier donne aux huiles issues de ses fruits  un excellent goût, car le vieil olivier plonge ses racines à plusieurs mètres du sol pour puiser le maximum d’éléments nutritifs. Les vieux oliviers constituent ainsi une réserve nutritionnelle importante,  qui bonifie la saveur de leurs fruits. En particulier, les olives  issues de vieux oliviers (> 150 ans) donnent des huiles douces, avec une faible intensité du « piquant ». La fondation de la ville d’Ouezzane, selon des recherches historiques, remonte à l’empire Romaine qu’il l’a incluse dans l’axe routier « « Tangis – Volubilis ».  La culture de l’olivier y est très ancienne, et fût probablement introduite par les Romains.

L’huile d’olive d’Ouezzane bénéficie d’une grande réputation nationale. Dans son écrit sur les « Djebala », Vignet-Zunz rapporte que la réputation de la région est ancienne en ce qui concerne les métiers de transformation des produits de l’agriculture, notamment les olives de table et les huiles d’olive. Ces produits font d’ailleurs partie de l’alimentation quotidienne locale.

Plus récemment, le Conseil Oléicole International (COI) a cité l’huile d’olive vierge de la région d’Ouezzane parmi  les huiles d’olive marocaines  pouvant  bénéficier d’un signe distinctif d’origine et de qualité, de par sa renommée nationale  (COI, « technical legal study on geographical designation for olive oil and table olives » -décembre 2010). C’est ainsi que le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime a labellisé l’huile d’olive vierge  extra d’Ouezzane comme Indication Géographique Protégée en 2012. Cette labellisation vise essentiellement à valoriser ce produit et le protéger contre les usurpations d’appellation.

L’aire géographique de production de l’huile d’olive d’Indication Géographique protégée «  Huile d’Olive Vierge  Extra d’Ouezzane » est située au cœur de la zone pré-rifaine. Cette délimitation est réalisée  à partir d’une étude basée tant sur le milieu naturel que sur les usages de production.

La mise en place d’un suivi documentaire tout au long du processus d’élaboration de l’huile d’olive ainsi que d’une procédure de contrôles analytiques et organoleptiques de l’huile permet de garantir un suivi de ce produit, de la phase de production des olives fraîches à celle de la  transformation et du conditionnement de l’huile produite.

L’huile d’olive vierge bénéficiant de l’Indication Géographique est une huile d’olive vierge « extra », issue de la variété « Picholine marocaine » et présentant les attributs suivants : très onctueuse, finement fruitée, de couleur vert doré.

AgriMaroc.ma: Parlez-nous du projet de plantation de 3 000 ha à Ouezzane ?
Otman El Mrabet:
Le projet de reconversion de 3 000 ha de la céréaliculture en plantation d’olivier est un projet Pilier II financé par la Banque Islamique de Développement (BID). Le budget prévisionnel du projet s’élève à 71 480 000,00 Dh sur une durée de 4 ans (2015-2019). Le nombre de bénéficiaire est de 1 540 petits agriculteurs

Parmi les principales composantes sont la plantation de 3 000 ha d’olivier, la construction de 4 unités de valorisation, l’aménagement de 30 km de Saguia et de 10 km de piste ainsi que l’organisation de plus 140 journées de formation et d’encadrement des agriculteurs bénéficiaires dudit projet.

AgriMaroc.ma: Quels sont les objectifs de ce projet ?
Otman El Mrabet:
Le Programme vise, à l’insertion des petits agriculteurs, durablement et équitablement dans la filière oléicole, à les faire profiter des opportunités des marchés nationaux et internationaux, et obtenir une plus grande part de la valeur ajoutée au sein des chaînes de valeur.

Le Programme tentera de contribuer à la stabilisation de la population et lutter contre l’exode rural,  désenclaver les périmètres de plantation, valoriser des productions d’olivier, améliorer le niveau de vie des agriculteurs et renforcer des capacités techniques et de gestion des organisations professionnelles.

AgriMaroc.ma: Quelle est la valeur ajoutée du projet pour la région d’Ouezzane ?
Otman El Mrabet:
Le projet vise essentiellement trois objectifs spécifiques à savoir :

  • Améliorer les rendements pour atteindre 4 tonnes /ha soit une production supplémentaire de 12 000 tonnes d’olive
  • Améliorer le revenu des agriculteurs de 2 275 à 34 377 DH
  • Créer 105 000 des  journées de travail supplémentaires

AgriMaroc.ma: Comment voyez-vous l’avenir de la filière oléicole au niveau de votre région ?
Otman El Mrabet:
Au terme du projet, l’offre en huile d’olive produite par les bénéficiaires du projet pourrait atteindre 1 728 tonnes d’huile et 2 400 T d’olives de tables  (année croisière). Aussi, le projet vise l’écoulement de l’huile d’olive  à un prix moyen de l’ordre de 35 Dh le litre.

Concernant la filière oléicole au niveau de la province d’Ouezzane,  l’objectif étant de positionner cette huile dans un segment plus rémunérateur, c’est le segment des produits du terroir et des produits labellisés.

L’oléiculture au niveau de la province d’Ouezzane est considérée comme un outil de développement territorial permettant la captation de la plus-value dans les zones rurales ainsi qu’une distribution plus équitable de la valeur ajoutée de la filière oléicole tout au long de la chaine de valeur. Notre principal objectif étant de pouvoir commercialiser un produit valoriser et conditionner à l’intérieur de l’aire géographique de production avec un prix rémunérateur et équitable pour nos petits agriculteurs.

Merci à monsieur Otman EL MRABET

* Ce contenu est la propriété d’AgriMaroc.ma. Toute demande de reproduction, partielle ou complète doit être formulée à contact@agrimaroc.ma

Pour recevoir la Newsletter AgriMaroc.ma sur l’actualité des professionnels
Newsletter AgriMaroc.ma

Regardez aussi

Abderrahmane AIT HAMOU: «La sensibilisation doit être axée sur l’implication des agriculteurs aux programmes de lutte contre la cochenille du cactus»

Abderrahmane AIT HAMOU: «La sensibilisation doit être axée sur l’implication des agriculteurs aux programmes de lutte contre la cochenille du cactus»

Abderrahmane AIT HAMOU: «La sensibilisation doit être  axée sur  l’implication et l’adhésion des agriculteurs aux …

Chargement...