Accueil / Actualités / Actu internationales / Céréales: De nouvelles perspective pour la France
La France ouvre de nouvelles perspective pour ses céréales
La France ouvre de nouvelles perspective pour ses céréales - photo:DR

Céréales: De nouvelles perspective pour la France

Les céréales françaises face à de nouvelles perspectives.

Dans un contexte de ralentissement économique, les cours des énergies et des matières premières baissent. La France exporte mieux ses céréales vers les destinations « exotiques ».

Les ventes françaises de blé vers l’Égypte (1er importateur mondial) patinent. Pourtant, les certificats européens à l’exportation affichent des niveaux élevés pour la céréale. La France est tout à coup devenue trop chère vers les pays voisins, mais compétitive sur les destinations exotiques. Le fret apparaît clairement comme l’une des principales variables expliquant cette situation.

La France a perdu plusieurs appels d’offres vers l’Égypte suite à l’arrivée inattendue de nouveaux fournisseurs, favorisés par l’évolution de leur coût de fret. Ce fut récemment le cas du blé argentin. En revanche, les engagements à l’exportation de l’Union européenne sont conséquents. Cette proximité relative est favorable aux Etats membres vers des destinations dites exotiques qui, à ce tarif de transport, peuvent offrir des débouchés réguliers. Ainsi, aujourd’hui l’Asie vient se fournir en blé européen.

Le maïs connaît les mêmes surprises. Tandis que l’offre française ne parvient pas à asseoir sa compétitivité en Espagne ou dans le nord de l’Europe, elle a trouvé acheteur en Indonésie.

Du côté des importations européennes, l’effet est saisissant sur le colza. Le transport du canola australien vers la France est passé de 20-25 dollars la tonne ($/t) l’an dernier à 12 $/t aujourd’hui. L’acheminement du colza de l’Australie vers la Chine s’est réduit marginalement de 10-15 à 8-10 $/t. La France est donc l’unique acheteur potentiel sur ce marché.

Avec TNC

Regardez aussi

L’Espagne est le premier exportateur mondial de pastèques

L’Espagne dépasse le Mexique et devient le premier exportateur mondial de pastèques. En l’année 2017, l’Espagne dépasse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *