[pro_ad_display_adzone id="4804"] comicom
Accueil / Technique / Cahier Technique / Céréales: Bien gérer les adventices
Céréales : Bien gérer les adventices

Céréales: Bien gérer les adventices

La gestion des adventices dans les cultures de céréales.

Les adventices sont nuisibles au bon développement des céréales. De plus, ellels servent de plantes-hôtes alors que les céréales sont relativement sensibles aux maladies cryptogamiques. Afin de limiter les risques d’infection et de ne pas gêner le développement des plantes, il est indispensable de bien gérer la présence et la prolifération des adventices.

En 2016, les céréales occupaient environ 52% de la surface agricole dont environ 45 % de la superficie est occupée par le blé tendre, 35% par l’orge et 20% par le blé dur. Les céréales sont sensibles aux maladies cryptogamiques telles que les piétins, les fusarioses, etc.

Dans le but de limiter les attaques des champignons mais aussi de ne pas gêner le développement des plantes, il est indispensable de bien gérer les adventices. En effet, chaque année, le manque ou le mauvais contrôle des adventices provoque des pertes de rendement importantes. Une approche intégrée doit donc être adoptée pour maîtriser les mauvaises herbes.

La rotation des cultures de céréales avec des cultures « nettoyantes » telles que les légumineuses, la betterave à sucre, le tournesol, etc, est un moyen efficace de limiter l’impact négatif des adventices. L’utilisation de semences certifiées est aussi un facteur indispensable à la bonne conduite des cultures de céréales.

Le premier désherbage est exécuté avant le semis, de façon mécanique. Vient ensuite un second désherbage qui intervient après les premières pluies. Ensuite, la lutte chimique est quasi inévitable. Elle doit être faite entre le stade 2-3 feuilles et le stade de tallage. L’application d’herbicide débute de préférence au stade 3-4 feuilles pour traiter les mauvaises herbes encore jeunes et ainsi, limiter leur prolifération qui bloquera la croissance des plants de céréales. Selon la capacité de prolifération (fréquence et quantité) des adventices, les cultures doivent à nouveau être traitées avant le stade 5-épiaison. Attention, le traitement herbicide après l’épiaison peut impacter la fertilité de l’épi, il est donc préférable de s’abstenir.

Les principaux adventices nuisibles aux céréales sont le brome, l’avoine stérile (monocotylédones), l’astragale, la mauve, le diplotaxe, le coquelicot et le chardon (dicotylédones).

[wpproads id="24734" center="1"]

Regardez aussi

La diversité agricole de Béni Mellal-Khénifra

La diversité agricole de Béni Mellal-Khénifra

L’agriculture dans la région de Béni Mellal-Khénifra. La région de Béni Mellal-Khénifra contribue fortement à …