Accueil / Technique / Dossier / Le cactus, un atout face à la sécheresse
Le cactus, un atout face à la sécheresse

Le cactus, un atout face à la sécheresse

La FAO vante les mérites du cactus face à la sécheresse.

Le cactus, grâce à ses nombreuses propriétés, doit devenir une arme face aux changements climatiques et à la sécheresse que confronte le Maroc, c’est ce qu’explique le dernier rapport de la FAO.

Dans l’un de ses derniers rapports, intitulé « Le cactus mérite une place dans nos menus », l’Organisation des Nations Unis pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) met en évidence le fait que cette plante est une culture essentielle pour faire face aux changements climatiques et plus particulièrement à la sécheresse.

« Le changement climatique et les risques croissants de sécheresse sont de bonnes raisons de transformer l’humble cactus en culture essentielle dans de nombreuses régions » exprime Hans Dreyer, directeur de la Division de la production végétale et de la protection des plantes de la FAO.

En effet, le cactus aussi appelé figuier de barbarie est un atout précieux en zones arides. Sa capacité à résister aux fortes chaleurs et au stress hydrique est un avantage non négligeable pour les régions sèches comme le sont celles du Maroc.

Selon les études de la FAO menées conjointement avec l’IRCADA (Centre International de Recherche Agricole dans les Zones Arides), le figuier de barbarie a la capacité de prodiguer une alimentation pour l’Homme et pour le bétail ainsi qu’une source d’eau. Les recherches ont été regroupées dans un livre intitulé « Ecologie des cultures, culture et utilisation des figues de barbarie ».

D’après ce livre, en plus de ses fruits délicieux, le cactus peut être transformé comme fourrage pour nourrir le bétail. Des recherches préliminaires ont suggéré qu’intégrer le cactus dans les régimes alimentaires du bétail contribuait à réduire la méthanogénèse des ruminants et, a fortiori, contribuerait donc à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

En plus de son rôle comme source de nourriture, le cactus stocke de l’eau dans ses branches. Un hectare de figuier peut renfermer jusqu’à 180 tonnes d’eau ce qui est suffisant pour abreuver 5 vaches adultes ! Le livre explique également que la croissance des plantations est favorisée par la culture de cactus, lorsque celle-ci est faite dans les environs. Les menaces pesant sur les ressources en eau à l’avenir font du cactus « l’une des cultures les plus importantes du 21e siècle », indique M. Ali Nefzaoui, chercheur à l’ICARDA de Tunis. Le figuier de barbarie est donc une plante d’avenir qui pourrait être un atout majeur pour les agriculteurs marocains.

Regardez aussi

Agrumes: La fertilisation à base de calcium contre l’éclatement

Agrumes: La fertilisation à base de calcium contre l’éclatement

La fertilisation foliaire à base de calcium contre l’éclatement des agrumes. L’éclatement des fruits d’agrumes engendre de …