Accueil / Technique / Cahier Technique / Botrytis: La pourriture grise de la fraise
newsletter agrimaroc.ma
fraise-pourriture-grise-botrytis

Botrytis: La pourriture grise de la fraise

Le Botrytis ou pourriture grise de la fraise.

Le Botrytis, communément appelé « pourriture grise » est une maladie cryptogamique, c’est-à-dire un champignon : Botrytis cinerea. Il s’attaque à de nombreuses plantes et notamment la fraise. C’est une maladie qui peut provoquer de grandes pertes économiques car elle rend les fruits immangeables et donc invendables.

La pourriture grise est l’une des deux maladies principales du fraisier avec l’oïdium. Les dégâts sur les fruits et sur la partie supérieure du rhizome sont les signes que l’infection est grave. Elle peut alors provoquer la perte de récoltes entières car les fruits infestés deviennent impropres à la consommation

Symptômes

fraise-pourriture-grise-botrytis
Symptôme de la pourriture grise sur les fraises

Les dégâts provoqués par Botrytis cinerea peuvent varier. Ils sont principalement concentrés sur les fruits mais peuvent aussi atteindre les feuilles, les tiges et les racines. Les symptômes du Botrytis peuvent se manifester avant la récolte ou après. Ils apparaissent de façon aléatoire sur la plante puis se généralisent sur tout le fraisier si les conditions sont favorables au développement du champignon.

L’infestation commence généralement à se manifester sur les fleurs en fin de floraison. Ces dernières se nécrosent puis des tâches brunes apparaissent et enfin un duvet grisâtre prolifère, d’où le surnom de « pourriture grise ». Le même symptôme caractéristique de feutrage gris se développe sur les fruits qui finissent par se dessécher et se momifier.

Les feuilles se couvrent de tâches brunes et les tiges se dessèchent avant de provoquer la mort des rameaux. Parfois, le champignon atteint le rhizome (racines), on peut alors voir une nécrose brune lorsque l’on coupe le rhizome dans le sens de la longueur. En général, les dégâts sur le système racinaire entraînent la mort du fraisier.

Attention, les symptômes provoqués par Botrytis cinerea peuvent être confondus avec d’autres infections comme Phytophthora cactorum (pourriture du collet), Zythia fragariae ou Colletotrichum acutatum (pourriture amère).

Biologie et dissémination

Botrytis cinerea peut investir tous les tissus végétaux morts. Lorsqu’arrive le printemps, les spores sont libérées et contaminent les fleurs et bourgeons. Le champignon se dissémine par biais du vent et de la pluie (ou de l’eau) et par le biais du personnel ou matériel agricole infecté.

Les conditions favorables au développement du botrytis comprennent : des températures de 15 à 20°C et un taux d’humidité élevé (supérieur à 90%).

Notez bien que les fruits ramassés peuvent eux aussi être contaminés même s’ils ne présentent aucuns symptômes : ils se développeront au fur et à mesure que le fruit mûrit.

Lutte et traitement

Plusieurs actions peuvent être mises en œuvre à titre préventif :

– Pailler pour isoler l’humidité du sol,

– Aérer les serres pour limiter le taux d’humidité,

– Eviter l’irrigation par aspersion ou brumisation,

– Veiller à laisser de l’espace entre les pantes : il faut éviter l’entremêlement des rameaux et favoriser la circulation d’air au milieu des rameaux des fraisiers,

– la lutte chimique est également utilisée à titre préventif au moment de la floraison.

En cas d’infection, il faut utiliser un fongicide tout en veillant à ne pas en abuser et à alterner différentes méthodes de lutte car le botrytis tend à devenir résistant aux substances chimiques.

Avec Gerbaud

Regardez aussi

Impact de la fréquence de traite sur le rendement laitier

Impact de la fréquence de traite sur le rendement laitier

Les impacts de la fréquence de traite sur le rendement laitier. La fréquence de la …

Chargement...